1280 $ : la nouvelle limite basse de l’or ?

1280 $ : la nouvelle limite basse de l’or ?

0

Fin de la semaine dernière, les métaux précieux ont de nouveau souffert. L’or a testé les 1280 $ l’once, sans jamais passer au-dessous. Cette tentative a provoqué ce qui est désormais une habitude, soit une backwardation importante. C’est ce qu’a déclaré James Turk dans sa dernière interview sur KWN :

James-Turk-Or

« Il est important d’observer ce qu’il s’est passé sur le marché des métaux précieux ces derniers jours. Fin de la semaine dernière, les banquiers centraux et les bears pouvait profiter d’une situation idéale pour massacrer le cours de l’or et de l’argent.

Des quantités astronomiques de papier ont été jetées sur le marché aussi bien pour l’or que pour l’argent, juste avant la publication des chiffres de l’emploi américain prévue pour vendredi. Les médias dominants se sont joints au cirque en répétant sans cesse les prévisions de Goldman (1050 dollars l’once pour l’or) ainsi qu’en publiant des papiers néfastes pour le futur des métaux précieux afin de mettre en place un sentiment négatif.

Simultanément, les graphiques montraient l’or et l’argent au bord d’un précipice, à tester des niveaux de support importants, soit 1280 $ pour l’or et 19 $ pour l’argent. Mais les 2 métaux ont bien résisté. Mieux encore, l’or et l’argent ont bien progressé après la publication des chiffres de l’emploi américain.

La bonne nouvelle, c’est que les shorts se sont faits avoir. Je pense donc que ce qu’il s’est passé la semaine dernière est un tournant important dans la tendance baissière à court terme qui a démarré sur le marché des métaux précieux en mars.

La vigueur de la hausse est une bonne indication qui prouve que le cours de l’or et l’argent a été artificiellement baissé. Autrement dit, beaucoup de positions short peu solides ont été prises durant ces 2 dernières semaines. Ils ont dû rapidement se couvrir en prenant une position inverse, ce qui a permis d’obtenir cette belle hausse.

Le marché physique est toujours aussi tendu. Si on ajoute la backwardation à laquelle on assiste depuis des mois, tout cela prouve que les métaux précieux ont été poussés à des niveaux artificiellement bas.
Avec les jours fériés, il va falloir attendre le 6 mai pour connaître l’état de la backwardation. Elle pourrait rester importante malgré la hausse du cours étant donnée la déconnexion totale de celui-ci par rapport à la réalité. Il est clair que les acheteurs de physique font de moins en moins attention à ce qu’il se passe sur le marché papier.

En achetant de l’or via du papier, il faut attendre des mois avant de pouvoir prendre livraison du métal, et les gens sont de moins en moins enclins à prendre ce risque. Ils veulent prendre livraison de leur métal dans les 2 jours (le délai normal pour les achats en gros),  même s’il faut payer plus cher.

Un autre indicateur très important à observer, c’est l’Index Dollar, qui est à la peine. Il est sous la barre des 80 depuis un mois et pourrait finir par passer en dessous de la barre de 79, ce qui correspond au baiser de la mort pour le dollar.

Dans ce contexte, il n’est pas étonnant que la BCE ait été si accommodante dernièrement, parlant d’un éventuel assouplissement quantitatif à la sauce européenne, ou même de taux d’intérêts négatifs pour l’euro. La Fed n’arrêtera pas ses injections, tandis que les politiciens n’arrêteront pas leurs dépenses folles.

La Fed ne pourra rien faire pour empêcher le dollar de baisser. La BCE sait que la seule façon de sauver le dollar consiste à affaiblir l’euro. Mais est-ce que la Bundesbank le permettra ? Ce dossier sera à suivre de très près.

Mais quelles que soient les décisions prises dans les cénacles des banques centrales, il faut s’attendre à une augmentation du cours des métaux précieux dans les mois à venir. Je m’attendais déjà en début d’année à une excellente année pour l’or et l’argent. Si la correction à court terme est désormais terminée, la voie devrait être libre. »