1976, 2008 et maintenant 2013 : déjà vu pour l’or

1976, 2008 et maintenant 2013 : déjà vu pour l’or

0

Peter-Schiff-Or-1976-New-York-TimesVoici un extrait d’article du New York Times qui montre bien la position de ce journal par rapport à l’or. Comme tous les médias dominants, le NYT n’aime pas trop l’or et le fait savoir :

Il y a 2 ans, les avocats de l’or sont devenus tout fous alors que le cours du métal jaune a été multiplié par 6. Mais depuis son pic d’il y a 2 ans, il a fortement décliné, de près de moitié, créant la panique. Les prévisions les plus récentes d’une société financière importante de Wall Street suggèrent que le cours va continuer de chuter, pour probablement terminer à 40 % en dessous de son niveau actuel.

Cette déroute en dit long sur la confiance des consommateurs en une reprise mondiale. L’inflation qui a énormément diminué, le retour d’investissements plus productifs, comme les actions, immobilier et l’épargne, ont provoqué le déclin de l’or.

Même si l’économie américaine a quelque peu réduit l’allure de son redressement, celui-ci continue de s’améliorer. La peur qui dominait il y a 2 ans s’est largement évaporée, substituée par une amélioration économique qui a transformé les rêves de spéculation sur l’or en cauchemar.

Très typique de la presse mainstream, n’est-ce pas ? Le seul hic, c’est que cet extrait date d’un article paru le 29 août 1976. Justement au moment où l’or allait débuter sa plus folle chevauchée : + 700 % en moins de 3 ans. Est-ce que l’histoire va encore se répéter ? En changeant 2-3 mots, on pourrait le publier sur Bloomberg et cie aujourd’hui.

Lorsque le NYT a publié son papier anti or, l’or venait de chuter à 103 $ l’once, soit presque 50 % de moins par rapport aux 200 $ de fin 1974. Le cours de 200 dollars fut le pic d’un marché haussier de 3 ans, qui avait commencé en 1971 lorsque Nixon avait permis à l’or de fluctuer, alors que le cours était bloqué à 35 $ l’once depuit presque 2 générations. Cette hausse de 450 % avait validé les théories des avocats de l’or, qui avaient prédit une hausse massive du cours en cas de fin du standard or. Seules des voix marginalisées avançaient ce scénario. Du côté de la Fed et du gouvernement, on avançait que cet événement ferait chuter le cours de l’or.

Une fois de plus, les experts se sont royalement plantés. Une fois le standard or abandonné, le cours de celui-ci a explosé, sur fond de problèmes économiques. Mais dans les années 70, on a connu un mieux, ce qui a provoqué une baisse de l’or à partir des années 1975. Lorsque le cours a atteint les 100 $, nos experts ont alors proclamé la fin de l’or.

1976 : les médias dominants se plantent royalement avec leur prévision or

Ce que l’auteur de cet article ne savait pas lorsqu’il l’a rédigé, c’est que le plus bas avait été atteint exactement 4 jours avant la publication de son papier. Peu de gens comprenaient que le plus dur des années 70 était à venir. Lorsque le chômage et l’inflation ont fait leur grand retour, le cours de l’or a explosé de 700 % en 3 ans.

Les médias dominants, en vertu de leur désamour dogmatique des métaux précieux, n’ont jamais prédit un marché haussier. Aujourd’hui, ils ont déclaré la mort de l’or… une fois de plus, entonnant toujours à l’unisson le même refrain. Et comme c’est devenu une tradition, l’avenir prouvera qu’ils ont une nouvelle fois tort.

Source : inspiré de l’article de Peter Schiff publié sur ZeroHedge