260.000 Autrichiens ont signé la pétition pour un référendum sur la sortie de l’UE

0
1103

Tandis que la Grèce s’apprête à voter ce dimanche un référendum qui pourrait bien décider de son avenir dans l’Europe et la zone euro, une pétition en Autriche a rassemblé bien plus que les signatures nécessaires pour forcer un débat au parlement autrichien sur la tenue d’un référendum sur l’appartenance de l’Autriche à l’Union européenne. Article de RT, publié le 2 juillet :

« Plus de 260.000 Autrichiens ont signé la pétition réclamant la sortie du pays de l’Union européenne forçant ainsi le parlement à discuter la tenue d’un référendum sur le sujet.

Les 261.159 signataires représentent 4,12 % de l’électorat. C’est surtout en Basse-Autriche ainsi qu’en Carinthie que la pétition a remporté un succès important, avec la signature de respectivement 5,18 et 4,85 % des électeurs. Le seuil de signature pour obtenir un débat au parlement via une pétition est fixé à 100.000.

La pétition a été lancée par une traductrice à la retraite de 66 ans, Inge Rauscher, qui avait déjà été l’instigatrice de la même initiative en 2000. À l’époque, elle avait rassemblé 3,35 % des signatures de l’ensemble de l’électorat.

Dans un article précédent toujours de RT, elle avait déclaré « vouloir le retour d’une Autriche neutre et pacifique ». Elle avait également déclaré à Sputnik Radio : « Nous ne sommes plus un État souverain au sein de l’Union européenne. Plus de 80 % des lois essentielles sont imposées par Bruxelles, par des commissaires non élus. Nous estimons que l’Europe n’est plus une démocratie. Le parlement européen ne dispose même pas de pouvoir législatif. »

Rauscher a déclaré au The Local que le support pour le référendum était probablement plus élevé aujourd’hui en raison de la crise économique et de la crise grecque. Dans un communiqué de presse, elle a parlé d’un « excellent résultat ».

L’Autriche est l’un des pays les plus prospères de l’Union européenne avec un taux de chômage de seulement 4,3 % en 2012, soit les meilleurs chiffres du bloc. En termes de PIB par habitant, l’Autriche est également l’un des 11 pays les plus riches du monde.

Un référendum similaire est prévu au Royaume-Uni. Il devrait avoir lieu avant 2017 même si la date exacte est encore une inconnue. Le dernier sondage de YouGov indique qu’environ 38 % des Britanniques souhaitent quitter l’Union européenne tandis que 44 % souhaitent y rester.

C’est en 2013 que David Cameron fit pour la première fois la promesse de la tenue d’un référendum, déclenchant une vague de sondages d’opinion sur cette question dans tous les pays européens. Au Danemark, 52 % de la population souhaitaient rester dans l’Union même si 47 % de celle-ci souhaitaient également la réévaluation des termes de son adhésion. En Irlande, 2/3 des répondants avaient déclaré vouloir rester dans l’UE. »

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here