45 % d’Américains ne paient pas d’impôt fédéral

45 % d’Américains ne paient pas d’impôt fédéral

0
déclaration d'impôt sur le revenu US

Dans l’attente de la décision de la Fed de relever à nouveau ses taux ou pas, voici un court article du New York Post, publié le 24 février 2016, qui tord le cou à de nombreux préjugés concernant les impôts payés par les « riches et les pauvres » aux États-Unis :

« Cette année, de nombreux Américains n’ont pas de souci à se faire lorsqu’il s’agit de donner à l’Oncle Sam une partie de l’argent gagné à la sueur de leur front. D’après le Tax Policy Center, un groupe de recherche apolitique basé à Washington, environ 45,3 % des ménages américains, soit plus ou moins 77,5 millions, ne paieront pas d’impôt fédéral sur le revenu (ce qui ne signifie pas forcément qu’ils seront exemptés dans leur Etat).

Environ la moitié des Américains ne paient pas d’impôt fédéral parce qu’ils ne disposent pas de revenus taxables, tandis que l’autre moitié bénéficie d’abattements qui leur permettent d’annuler leur impôt, explique Robertson Williams, membre senior du Tax Policy Center.

Malgré le fait que les titres des journaux se concentrent sur les riches qui ne paieraient que peu d’impôt, il s’agit de l’exception à la règle : le pourcent qui rassembles contribuables aux plus hauts revenus est  frappé du taux d’imposition le plus élevé (environ 23 %, d’après un rapport de 2014 du même Tax Policy Center), soit environ 7 fois plus que ceux qui se trouvent dans les 50 % de ceux qui gagnent le moins.

En général, ceux qui font partie des 40 % les moins riches reçoivent de l’argent du gouvernement au lieu d’en donner. Les 20 % d’Américains les plus riches payent de loin le plus d’impôt, représentant à eux seuls 87 % de l’impôt sur le revenu perçu par le Fédéral. Le pourcent d’Américains dont les revenus dépassent les 2,1 million de dollars paient 43,6 % d’impôt. Les 0,1 %, soit 115.000 ménages, dont les revenus sont supérieurs à 9,4 millions de dollars, payent un peu plus de 20 %.

Lorsqu’on prend en compte tous les impôts fédéraux, comme les taxes foncières, l’impôt sur le travail, les accises, etc., la distribution est plus régulière. Cela s’explique notamment du fait que tout le monde paye des accises (sur l’essence, les cigarettes, l’alcool, etc.). »

Crédit photo : www.stockmonkeys.com via Flickr