60 % des mines d’or d’Afrique du Sud sont en pertes

60 % des mines d’or d’Afrique du Sud sont en pertes

0

Afrique-du-Sud-Mines-Or-PertesAlors que le cours de l’or vivote autour des 1220 dollars l’once, c’est toute une industrie qui est menacée en Afrique du Sud. Malgré le fait que la main-d’œuvre soit très bon marché, et que la dépréciation du rand, la monnaie locale, ait permis d’amortir le choc, 60 % des mines d’or sud-africaines sont actuellement en pertes.

D’après Roger Baxter, chef économiste de la chambre des mines d’Afrique du Sud, on n’avait plus connu un tel déclin depuis les années 20. Durant le dernier trimestre 2012, l’or se vendait 509.000 rands le kilo. Aujourd’hui, les mines ne retirent plus que 400.000 rands.

À son âge d’or, la production aurifère de l’Afrique du Sud représente 79 % du total mondial. En 2012, cette production a chuté à 6 %. Malgré cela, cela reste la première exportation minière du pays, l’or représentant 10 % des exportations de l’Afrique du Sud.

À ces problèmes s’ajoutent les mouvements des mineurs, qui manifestent pour obtenir des salaires plus élevés. Avec un cours aussi bas, l’avenir du secteur est lourdement menacé.

Mines d’or d’Afrique du Sud : explosion des coûts de production de l’or

Les mines d’or d’Afrique du Sud parvenaient à dégager un petit profit en 2008 et 2009, lorsque le métal jaune était à environ 1000 $ l’once. Mais depuis, les coûts ont explosé, passant de 575 à 1166 dollars l’once entre 2009 faits aujourd’hui chez AngloGold Ashanti.

Cet article de Reuters cite l’ « économiste » de la Société Générale, Robin Bhar, affirme ensuite à la lumière de tout ceci que « la bulle de l’or est en train de dégonfler ». On a beau lui dire que l’or physique n’a aucun problème pour trouver acheteur, que les mines parviennent à peine à couvrir leurs frais au cours actuel : non, c’est une bulle.

S’il parle du COMEX et du marché papier de l’or, alors oui, nous sommes d’accord, il s’agit d’une bulle vue les effets de levier utilisés. Mais il ferait bien de le préciser !

Source : Reuters