À quoi s’attendre pour 2015 ?

À quoi s’attendre pour 2015 ?

Egon von Greyerz

Sans vouloir gâcher les fêtes de fin d’année, que nous vous souhaitons au passage excellentes, voici un petit récapitulatif de l’ensemble des risques qu’il faudra surveiller de près pendant l’année prochaine, compilé par le maître en la matière, Egon von Greyerz (source):

« Tandis que nous sommes sur le point d’entrée en 2015, le monde est au bord d’un effondrement déflationniste. Les banques centrales des 4 coins de la planète tentent désespérément de maintenir le bateau économique à flot. Cependant, les taux zéro n’ont plus d’effets, si bien que dans certains pays, des taux négatifs ont été implémentés afin d’essayer de produire de l’inflation.

Le Japon a complètement échoué, rien de positif n’a été obtenu malgré la création monétaire abominable qui  a eu lieu dans ce pays, ainsi que les taux zéro. Les banques centrales veulent créer de l’inflation, mais il est totalement fallacieux d’affirmer que c’est positif pour une économie. L’inflation ne la sauvera pas, mais en fait, il s’agit plus d’une tentative de sauver un système bancaire à la dérive.

Les banques centrales savent que sans inflation, le système bancaire ne pourra pas survivre, car la dette existante ne pourra être remboursée. La bataille entre la déflation et l’inflation continue donc de faire rage. C’est pourquoi, début de l’année prochaine, les grandes banques centrales vont se remettre à la création monétaire. Si elles ne le font pas, nous assisterons à un effondrement déflationniste. Évidemment, ils ne permettront pas à la déflation de s’installer car cela signerait l’arrêt de mort du système bancaire mondial, qui entraînerait dans sa chute l’économie planétaire.

Changement radical en Grèce

La Grèce est le laboratoire de ce qui attend le reste du monde. Depuis le début de la crise de 2008, son endettement s’est creusé, totalisant désormais 250 milliards d’euros. Alors que leur endettement empirait, leur PIB s’est effondré de 27 % depuis 2008. Ce qui signifie que leur ratio d’endettement par rapport à leur PIB a augmenté, il est aujourd’hui de 177 %. Le taux de chômage est à 27 %, tandis que le chômage des jeunes est de plus de 50 %.

La Grèce ne pourra pas survivre sans quitter l’euro. Il est probable qu’un parti de gauche prenne le pouvoir en Grèce. Leur programme consiste à augmenter le salaire minimum de 50 % et de ne pas suivre les mesures d’austérité imposées au pays. On peut s’attendre à ce type de changements radicaux dans de grands pays. Un par un, nous allons voir les pays de l’Union européenne échouer, et le reste du monde suivra.

Ralentissement en Chine

La baisse des cours du pétrole a été provoquée par le ralentissement de l’économie mondiale. Même la Chine est impactée. Si vous analysez leur consommation d’énergie, les transports, les voyages en train, etc., tout baisse. Cela ne fait qu’exacerber la baisse du brut. Cependant, le cours du pétrole pourrait augmenter si des problèmes géopolitiques sérieux avaient lieu, par exemple dans un pays comme l’Arabie Saoudite. Le risque d’hyperinflation pourrait également avoir des conséquences sur le cours du pétrole.

La Suisse importe de plus en plus d’or en provenance du Royaume-Uni

Il faut savoir que la Suisse est le plus gros producteur d’or au monde (note : en termes de transformation du métal). C’est pourquoi la Suisse importe et exporte énormément d’or. En novembre, la Suisse a importé environ 200 tonnes d’or, dont 110 provenaient du Royaume-Uni. Ce qui porte le total de 2014 à 616 tonnes, à partir d’un pays qui n’est pas producteur.

Cet or britannique arrive sous la forme de lingots de 400 onces, qui sont fondus pour fabriquer des lingots d’un kilo, qui sont ensuite exportés vers l’Inde et la Chine. Nous assistons donc à la poursuite de l’épuisement des stocks d’or des banques de lingots et des banques centrales occidentales. Il ne doit plus lors en rester énormément. Ces 110 t proviennent obligatoirement des banques de lingots ou des banques centrales occidentales.

Le ponzi du LBMA et des banques de lingots finira par exploser l’année prochaine, car ils n’auront tout simplement plus d’or à fournir. Cet événement aura des conséquences massives sur le cours de l’or, qui explosera à la hausse.

Panique en 2015

2015 sera une année de surprises. Tout d’abord, les banques centrales seront en mode « panique »  alors qu’elles dévoileront de gros programmes d’assouplissements quantitatifs, une tentative désespérée d’enrayer la déflation. C’est pourquoi la création monétaire fera son grand retour en 2015, et pourquoi on assistera à une hausse historique de l’or et de l’argent. »