Achats d’or de la Russie : l’objectif est fixé à 200 tonnes...

Achats d’or de la Russie : l’objectif est fixé à 200 tonnes pour 2016

0
lingot et pièces d'or

Article de SputnikNews.com, publié le 29 septembre 2016 :

« La Russie envisage d’acquérir jusqu’à 200 tonnes d’or cette année, soit presque l’équivalent de ses achats de 2015 (208 tonnes). C’est ce qu’a déclaré Anton Navoi, vice-responsable du département des statistiques de la banque centrale russe. Navoi a expliqué pourquoi il est profitable pour l’État d’acheter le métal précieux alors que la Russie est l’un des plus gros producteurs d’or du monde.

S’exprimant à l’occasion d’une conférence ce mercredi, ce responsable a déclaré : « l’année dernière, la banque centrale a acheté 208 tonnes d’or. Cette année, nous allons en acheter 200 tonnes ».

L’or représente actuellement environ 16 % des réserves en devises étrangères du pays, a fait savoir Navoi. S’il n’y a pas d’effort direct visant à augmenter le poids de l’or dans les réserves de la Russie, cela risque néanmoins d’arriver vu que les achats d’or sont profitables pour le pays :

« La banque centrale achète de l’or parce que c’est profitable. Nous sommes le 3e producteur mondial d’or et nous avons la possibilité d’en acheter avec notre monnaie nationale, opportunité dont sont dépourvus bien d’autres pays, » a conclu le banquier.

Depuis le début de l’année, la banque centrale russe a acheté 3,6 millions d’onces (112 tonnes) d’or. Au 1er septembre 2016, les réserves d’or de la Russie totalisaient 49,1 millions d’onces (1527,2 tonnes) pour une valeur estimée à 64,71 milliards de dollars.

Des réserves d’or russes qui doublent régulièrement

Depuis la décennie en cours, la Russie achète régulièrement de l’or. En 2007, ces réserves s’élevaient à 402 tonnes. En 2012, elles avaient plus que doublé à 883,2 tonnes. D’ici la fin de l’année, il semble que ce stock va à nouveau doubler, cette fois pour s’élever à plus de 1600 tonnes.

Alors que les analystes prédisent la poursuite de la hausse du cours de l’or (les prix ont déjà grimpé de près de 20 % depuis janvier), les investisseurs chinois cherchent activement à augmenter leurs investissements dans la production d’or en Russie.

D’après Rosgeo, société d’État spécialisée dans l’exploration géologique, la Russie pourrait d’ici 2030 détrôner l’Australie pour devenir le second producteur d’or derrière la Chine. Après avoir extrait 247 tonnes d’or en 2014, la Russie pourrait produire jusqu’à 400 tonnes du métal jaune d’ici 15 ans.

En plus de son utilisation dans la bijouterie, l’électronique et l’aérospatial, l’or est devenu une option d’investissement attractive pour les banques centrales russe et chinoise, notamment en raison de son rendement élevé par rapport aux obligations américaines. Les analystes suggèrent également que la décision de Moscou et de Pékin visant à réduire leur dépendance à la dette américaine ait pour objectif de réduire la capacité de Washington à mettre la pression financière sur ces pays durant les épisodes de relations politiques tendues.