Acheter de l’or, c’est être un Copernic du 21e siècle

Acheter de l’or, c’est être un Copernic du 21e siècle

http://discoverboardgames.info/wp-admin/lucky247-roulette-color-betting-advice-csgo-jackpot-trickshot/ Lucky247 roulette color betting advice csgo jackpot trickshot

http://gentlemanstory.net/gallery/sitemap23.html красивое признание в любви мужчине в стихах

Nous construisons un modèle de la réalité en tant que boîte à outils qui nous sert dans toute analyse que nous faisons. Votre paradigme est la façon dont vous voyez le monde, la vue d’ensemble qui forme le modèle qui est censé correspondre à la réalité.

Pendant environ 1500 ans, du premier siècle après Jésus-Christ jusqu’au 16e, tous les gens intelligents de la planète ou qui du moins pensaient l’être croyaient que le soleil tournait autour de la Terre, ce que l’on appelle le géocentrisme.

L’église y croyait, mais il ne faut pas lui en vouloir pour autant : c’était la science de l’époque parce que c’était l’évidence même. Lorsque vous vous réveilliez le matin, vous voyiez le soleil se lever à l’horizon et se déplacer dans le ciel durant la journée. Il se couchait ensuite le soir. Il était donc clair que le soleil tourne autour de la Terre.

Les observateurs ont donc créé un modèle qui expliquait que la Terre est au centre de l’univers et que le soleil, les planètes, la lune et les étoiles tournent autour de la Terre. Leur orbite était circulaire, ce fut la science officielle pendant 1500 ans. Cette théorie a été modélisée via des équations. Ce n’était donc pas de la simple mythologie, la science appuyait cette théorie.

Mais à la fin du 15e siècle, les données scientifiques commencèrent à s’améliorer. C’est l’époque de Galilée et des télescopes. Les scientifiques et les astronomes ont commencé à remarquer que les planètes ne se trouvaient pas à la position précise indiquée par les modèles. La réalité divergeait de ceux-ci.

En tant que scientifique, lorsque vous êtes confronté à une telle situation, vous devez remettre en question le modèle mais ce n’est pas ce qu’ils ont fait. Ils ont commencé à embellir le modèle pour prendre en compte les anomalies. (…) De nouvelles équations les ont expliquées.

Pour finir, Copernic a proposé l’hypothèse selon laquelle la Terre n’est peut-être pas le centre de l’univers et que le soleil l’est ou du moins le système solaire. Peut-être que les planètes y compris la Terre tournent autour du soleil. ensuite, Kepler a suggéré que les orbites sont peut-être elliptiques et non circulaires. Tycho Brahe a ensuite fait des observations à l’aide de son télescope.

À la fin du 16e siècle, Copernic, Kepler et Brahe avaient créé un nouveau modèle. Le modèle héliocentrique et devinez quoi ? C’est le bon. Voici un exemple éloquent qui montre que pendant 1500 ans, les gens les plus intelligents de la planète en utilisant les mathématiques, la physique et l’astronomie se sont complètement plantés.

Les gens de la Fed et du FMI ont des QI de 170, des doctorats à la pelle mais à quoi bon être aussi intelligent si votre paradigme est erroné ? Ils utilisent les modèles d’équilibre, le risque Kurtosis, les simulations Monte Carlo et bien d’autres outils qui sont les équivalents financiers à la croyance que le soleil tourne autour de la Terre.

Tout ce que je fais avec une petite minorité c’est d’affirmer que le soleil ne tourne pas autour de la terre mais le contraire.  (…). En tant que jeune étudiant, comment voulez-vous faire changer d’avis votre professeur d’université ? Ce serait lui faire admettre qu’il a gaspillé les 40 dernières années de sa vie et si vous voulez réussir et trouver un emploi, vous devrez vous en tenir aux théories en vigueur.

C’est la raison pour laquelle malgré les avancées de la science et des idées, les erreurs scientifiques se perpétuent par nostalgie. Heureusement, les anciens modèles finiront par être remplacés mais cela prend du temps. »

Note or-argent.eu : malheureusement, les conséquences de modèles économiques et financiers erronés sont bien plus graves que la problématique du géocentrisme. C’est pourquoi, aujourd’hui, acheter des métaux précieux c’est en quelque sorte être un Copernic des temps modernes.