Ajusté à l’inflation réelle, l’or est presque à son plus bas historique

Ajusté à l’inflation réelle, l’or est presque à son plus bas historique

1

Article de Jeff Clark, publié sur CaseyResearch.com :

« Si vous êtes du genre à accueillir avec scepticisme les chiffres du gouvernement, le graphique ci-dessus va confirmer vos doutes. Et si vous aimez les bonnes affaires, il va vous intéresser fortement.

Les chiffres du CPI (index des prix à la consommation aux États-Unis) font l’objet d’énormément de critiques tout simplement parce qu’ ils ne donnent pas l’impression de refléter la réalité. Même si le prix des carburants a baissé, d’autres postes de dépenses ont vu la hausse des prix s’accélérer. Les soins de santé et de scolarité sont 2 exemples emblématiques, la hausse des prix de ces postes est bien plus élevée que les 0,2 % d’inflation officiels. De nombreux produits alimentaires voient également leur prix augmenter fortement, le haché de bœuf a par exemple plus que doublé depuis 2010.

Dans ce contexte, le cours de l’or est tombé d’environ 30 % durant les 40 derniers mois pour se stabiliser durant les 4 à 5 derniers mois. Mais au cours actuel, l’or est-il une bonne affaire ?

Depuis 1980, la formule de calcul du CPI a été modifiée au moins une douzaine de fois. Un nouveau mode de calcul a même été implémenté cette année. La plupart des économistes qui ne sont pas liés au gouvernement estiment que ces modifications rendent les calculs moins précis.

J’ai donc demandé à John Williams, de Shadow Stats, de calculer le cours de l’or en dollars de mars 2015 en se basant sur la formule du CPI qui était utilisée en 1980. Le résultat se trouve sur le graphique ci-dessus.

Ajusté en prenant en compte le mode de calcul de l’inflation utilisé en 1980, le cours de l’or actuel n’est pas loin du plus bas de son marché baissier de 2001. En fait, l’or est aujourd’hui moins cher qu’en 1975 lorsqu’il fut à nouveau légal d’en posséder.

Ce graphique montre clairement que lorsqu’il est mesuré à l’inflation réelle, l’or est grandement sous-évalué. Et alors que la dette mondiale a augmenté de 57 trillions de dollars depuis la fin 2007, la nécessité d’en posséder est plus grande que jamais. Ne vous souciez pas de l’immobilisme du cours actuel. Acheter maintenant permet de faire une excellente affaire et de se protéger de façon très efficace de la prochaine crise économique. »