Alan Greenspan et son livre sur les prévisions économiques

Alan Greenspan et son livre sur les prévisions économiques

0

Greenspan-Livre-PrevisionsDans tout secteur normal, une personne qui a gaffé a la décence de prendre du recul et de se faire oublier. Le monde bancaire étant déconnecté de la réalité, quoi de plus étonnant de voir http://radynadzlato.sk/error/jeux-de-casino-770-belge/ Jeux de casino 770 belge Alan Greenspan sortir un livre sur les маршруты спб на карте prévisions économiques. Comme le note ZeroHedge, c’est comme si Lance Armstrong publiait un bouquin donnant des conseils sur la façon de remporter le tour de France sans se doper.

Même un site comme Bloomberg, en parlant de la parution de «  Free casino games slots vcr The map and the territory », n’épargne pas l’ancien président de la Fed, qui n’avait rien vu venir. Écrire un livre donnant des conseils sur les prévisions économiques après la débâcle de 2008 quand on a été président de la Fed de 1987 à 2006 relève presque de la provocation, d’autant que l’auteur se garde bien de parler de son historique en la matière…

Durant les interviews de promotion de son livre, il a quand même fini par admettre que lui, ainsi que ses collègues du FOMC, savaient qu’il y avait une bulle immobilière en 2007, mais qu’ils ont mal calculé le timing. Ah zut alors…

Pourtant, tout le monde savait ce qu’il se passait. Le secteur de la construction prenait des proportions absurdes, on parlait à l’époque des « NINJA loans » (prêts ninja, ninja étant l’acronyme de no income no job no assets, soit sans revenus, sans travail et sans actifs).

Pourtant, comme le note Dean Baker, qui est quelque peu furax sur le bon vieux Greenspan, celui-ci avait loué la création de produits hypothécaires exotiques et hasardeux (http://www.federalreserve.gov/boarddocs/speeches/2004/20040223/), oubliant totalement son rôle à remplir dans la régulation des développement des produits financiers.

Mais ce n’est pas tout. Alan Greenspan n’a non seulement rien fait pour limiter le développement des produits dérivés, mais a même participé au torpillage d’une tentative de mise en place de régulation de la part de l’administration Clinton. Le plus gros de son héritage, en termes de conséquences, est encore à venir. Mais rassurez-vous : ce ne sera de toute façon pas de sa faute.