Un ancien conseiller de Bernanke : « les gens seraient surpris de...

Un ancien conseiller de Bernanke : « les gens seraient surpris de savoir à quel point la Fed est privée »

0
la pieuvre Goldman Sachs

Article de ZeroHedge, publié le 12 avril 2016 :

« Chaque jour qui passe, la Fed perd lentement mais sûrement la partie.

Non seulement d’anciens présidents, ou en fonction aujourd’hui, admettent que la Fed est de plus en plus impuissante pour faire repartir l’économie mondiale, même si elle pèse encore sur les marchés. La crédibilité de la Fed est encore plus remise en question lorsque d’anciens économistes qui ont travaillé en son sein répètent des mantras qui, jusqu’il y a peu encore, étaient l’apanage des médias alternatifs.

C’est précisément ce qui s’est passé aujourd’hui lorsqu’un ancien employé de la Fed, Andrew Levin, professeur d’économie au Dartmouth College et conseiller spécial de Ben Bernanke entre 2010 et 2012, a décidé de rejoindre un groupe d’activistes militant pour réformer la banque centrale afin de l’éloigner de Wall Street, de rendre ses activités plus transparentes ainsi que de la responsabiliser vis-à-vis des citoyens. (…)

Les nombreux changements proposés visent les 12 Fed régionales, qui sont quasi privées et techniquement la propriété de banques commerciales de leur zone géographique respective. Ceci est tout sauf une surprise. Par contre, ce qu’il dit pour justifier sa nouvelle cause l’est :

« Beaucoup de gens seraient surpris de savoir à quel point la Fed est privée, » a déclaré M. Levin. La Fed « devrait être une institution publique à 100 %, comme toute autre banque centrale du monde développé », a-t-il déclaré dans une conférence de presse.

En quoi est-ce étonnant ? Depuis longtemps, seuls les médias alternatifs insistent sur le fait que le cœur de la Fed est une institution tout ce qu’il y a de plus privé, qui rend des comptes uniquement à ses propriétaires, à savoir quelques banques, et non au peuple américain. Pire, l’organigramme réel de la banque n’est pas disponible publiquement alors même que la grande majorité de la population américaine croit toujours à tort que la Fed est une institution publique. (…)

Tout ceci sort de la bouche d’un ancien employé de la Fed, d’un ancien conseiller de Ben Bernanke ! Si le contenu du message n’est pas étonnant, son porteur l’est : enfin, des initiés osent parler. (…)

Actuellement, les patrons de la Fed de New York, de Philadelphie, de Dallas et de Minneapolis ont travaillé ou ont entretenu des liens étroits avec la banque d’investissement Goldman Sachs. (…)

Si abolir la Fed pourrait n’être qu’un rêve, du moins jusqu’au prochain crash boursier majeur qui pourrait pousser la population à identifier le véritable coupable de la culture américaine du boum suivi du crash, à savoir la banque centrale américaine, les propositions de Levin touchent au cœur du conflit d’intérêts le plus insidieux des États-Unis : le fait que la Fed ne travaille pas pour le peuple américain, mais pour ses propriétaires, les banques. (…) »