Andrew Maguire : les banques centrales ont perdu le contrôle du marché...

Andrew Maguire : les banques centrales ont perdu le contrôle du marché physique de l’or

0
Andrew Maguire or

http://berkeleysc.com/awstats-icon/mirror-site-virgin/ Mirror site Virgin

Il est également facile d’oublier que ces positions short papier or et argent qui utilisent d’énormes effets de levier dépendent en fin de compte d’une petite portion de métal physique alloué qui durant les 2 dernières années a disparu des coffres des banques centrales à une vitesse sans précédent.

Les positions short leveragées désormais à des niveaux intenables

Je sais que beaucoup d’intervenants de KWN se demandent d’où vient  l’or qui est acheté. Nous voyons cependant que l’offre est de plus en plus tendue. Protéger des  milliards de dollars de paris sur les produits dérivés alors que le marché physique est tendu revient en fait à augmenter son leverage. (…)

Au contraire des devises que l’on peut créer à l’envi, le cours de l’or est adossé à un système de réserve fractionnaire de lingots. Sur la base de celui-ci, ce sont environ 500 à 600 t d’or papier et environ 5000 t d’argent papier qui sont échangées chaque jour entre les diverses banques du LBMA, cela créé évidemment une offre artificielle conséquente qui influence et fausse les véritables fondamentaux de l’offre et de la demande mais ce sont désormais les limitations de la livraison physique du métal qui déterminent jusqu’où le métal papier peut faire descendre le cours. C’est un grand changement par rapport au passé.

Il faut bien comprendre que les énormes paris baissiers ont été faits à une époque où les banques centrales pouvaient facilement contrôler le marché physique. Cependant, ils n’avaient pas anticipé que le marché physique sur lequel ils comptent pour perpétuer l’arnaque allait migrer vers l’Asie. Ces 6 banques de lingots initiées qui disposent d’un compte or auprès de la Bank of England ont perdu le contrôle du marché physique. Il ne leur reste donc à terme qu’une seule option, mis à part le défaut : l’indemnisation en cash.

Cela fait plusieurs années que la demande physique dépasse l’offre et que l’habitude de fournir au marché de l’or prêté par les banques centrales a pris fin. C’est terminé, c’est la raison pour laquelle les banques centrales occidentales ne se font plus mutuellement confiance cela explique également ce grand mouvement de rapatriement du métal, la confiance est rompue. Elles veulent toutes mettre la main sur leur or physique.

Dans un tel contexte, qui va fournir du métal au marché ? Les banques centrales ne le font plus. Le moment où ceux qui possèdent de l’or papier non alloué se retrouveront les mains vides, si ce n’est avec la contrepartie en argent liquide, se rapproche.

Bien sûr, les banques centrales occidentales et les banques de lingots sont au courant vu qu’ils sont au plus proche du marché physique. Ils ne sont pas stupides, ils se positionnent clairement pour cette réinitialisation. »