Andrew Maguire sur la nouvelle bourse d’échange physique chinoise

0
1310
Andrew Maguire or

Il y a environ 2 semaines, Andrew Maguire expliquait que le lancement d’une nouvelle bourse d’échange pour l’or, axée sur le métal physique, allait changer le paysage des métaux précieux dans un avenir proche. Aujourd’hui, il nous en a dit plus à ce sujet sur KWN tout en abordant une autre bonne nouvelle.

Création d’un fixing or chinois

« Cette nouvelle bourse d’échanges est quelque chose d’énorme qui va révolutionner le fonctionnement du système actuel et qui repose sur les banques de lingots. Il s’agit d’une nouvelle très excitante. Mais nous avons également eu une autre excellente nouvelle aujourd’hui à propos de la création d’un fixing chinois. Je vous avais déjà expliqué que les Chinois travaillaient sur la création d’un fixing Shanghai/Pékin pour l’or ainsi que pour l’argent par la suite. Aujourd’hui, nous avons reçu la confirmation de cette volonté.

[RegUserOnly]

Le timing de cette annonce fut calculé de façon chirurgicale. La banque centrale chinoise, toujours patiente, voulait dans un premier temps asseoir sa présence au Fixing du LBMA à travers des banques contrôlées par l’État. Le LBMA a permis à ces banques chinoises de rentrer dans le processus tout simplement parce qu’il est en position de faiblesse, vu que Shanghai est déjà de facto le centre mondial pour l’échange d’or physique.

La fin du monopole des banques de lingots et des arnaques qui en découlaient

Par le passé, les utilisateurs finaux n’avaient pas la possibilité d’accéder directement au marché en gros. Aujourd’hui, alors que les institutions, les producteurs, les raffineurs et les autres utilisateurs finaux (note : de métal en gros) peuvent utiliser la même plate-forme et acheter et vendre de façon anonyme sans passer par les banques de lingots, le pouvoir de celles-ci découlant de leur mainmise sur le marché est désormais nul. C’est la raison pour laquelle cette nouvelle est si importante et va bouleverser le marché.

Cette nouvelle bourse d’échange internationale compte déjà un grand nombre de participants chinois qui vont apporter les liquidités nécessaires pour court-circuiter Londres. Parmi ces participants on retrouve des grossistes, des banques et de grosses sociétés financières dont certaines agissent pour des banques centrales.

Les grosses banques asiatiques en avaient assez que les données concernant leurs achats servent à les devancer (note : par ex, les banques de lingots remarquant que de nombreux clients étant à l’achat, elles achetaient elles même le métal au préalable pour le revendre plus cher). Désormais, elles peuvent acheter leur métal de façon anonyme c’est pourquoi j’ai affirmé qu’il s’agissait du premier clou dans le cercueil du système du LBMA. Aujourd’hui, il tente de réagir dans la panique mais c’est simplement trop tard.

Le système en vase clos perturbateur du LBMA va se fissurer. Malgré la passivité des régulateurs qui n’ont jamais souhaité enquêter sur ces pratiques malgré les preuves avancées en fin de compte ce seront les évolutions du marché physique qui mettront ces banques à terre et les forceront à indemniser en cash ceux qui pensaient posséder du métal physique mais qui n’avaient en fait que du vent. Ce qui signifie que la réinitialisation du marché qui permettra de découvrir le coût réel de l’or aura lieu de façon furtive.

[/RegUserOnly]

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here