Andrew Maguire sur l’état des stocks d’or et les mensonges de Reuters

Andrew Maguire sur l’état des stocks d’or et les mensonges de Reuters

2

« L’or des banques centrales est prêté à plusieurs entités à la fois, ce qui fait que le même lingot est référencé dans plusieurs bilans. Pire encore, les banques de lingots n’ont même plus le métal physique pour le rendre aux banques centrales.

andrew-maguire-Or-Chine-demande

Et vu que les lingots ont été vendus au marché, qu’ils ont quitté les stocks du circuit fermé qu’est le LBMA, ils ne pourront jamais les récupérer. C’est le véritable problème.

Cette activité, au fil des ans, a créé un gros déséquilibre. Cela met les banques de lingots du LBMA en péril, car il est désormais clair que leur grand objectif de faire passer l’or en dessous de la barre des 1000 $ l’once a échoué. Or, ce niveau serait au minimum nécessaire ne fut-ce que pour les renflouer partiellement.

Le défaut d’une grosse banque de lingots du LBMA est désormais inévitable, pour l’instant ils ne font que reculer l’échéance. Et comme je le déclare depuis 18 mois, la Banque des règlements internationaux ne fournit plus de métal aux banques de lingots, elle se contente de les autoriser à faire un crédit sur leur or non alloué. Lorsqu’il y a demande de livraison, la banque est alors obligée d’emprunter l’or à partir de son propre stock non alloué.

Grâce à l’absence totale de régulation et de surveillance, ils peuvent réhypothéquer les lingots de leurs propres clients. Même s’ils parvenaient à faire chuter le cours à 1050 $ l’once, la promotion qui s’ensuivrait ne ferait qu’encourager la Chine, la Russie, l’Inde et consorts à acheter tout l’or physique disponible. Ils ne seraient pas gagnant.