Après être devenu responsable du fix argent, le CME vise celui de...

Après être devenu responsable du fix argent, le CME vise celui de l’or

0

Le Chicago Mercantile Exchange (CME) a confirmé son intention jeudi dernier de se porter candidat à la gestion du fixing or de Londres, en partenariat avec Thomson Reuters.

 

« S’ayant vu attribué le mandat du fixing argent en partenariat avec Thomson Reuters, le Groupe CME serait ravi de faire partie du processus or et espère bientôt s’impliquer à Londres avec les autres participants du marché, » a déclaré le directeur de la division métaux précieux du CME.

Mme Hunnable a ajouté que la bourse de Chicago a proposé de s’impliquer dans le nouveau processus, qui pourrait faire du fixing or de Londres une enchère électronique au lieu du système actuel, qui fixe le cours de l’or 2 fois par jour à l’occasion d’une conférence téléphonique.

Actuellement, ce sont les banques qui déterminent le cours de l’or, tel qu’il est utilisé par les sociétés minières et les banques centrales pour échanger le métal jaune. Mercredi dernier, ces banques ont annoncé qu’elles étaient à la recherche d’un nouvel administrateur indépendant.

Cette année, la Deutsche Bank s’est retirée du processus alors que son département matières premières a réduit sa voilure, laissant seules Société Générale, Nova Scotia, HSBC et Barclays déterminer le cours de l’or.

Le fixing or de Londres fonctionne actuellement de la façon suivante : chaque jour, à 10 h 30 et à 15 h, heure de Londres, le cours de l’or est fixé durant une conférence téléphonique d’environ 10 minutes, mais qui peut se prolonger jusqu’à une heure dans certains cas.

Les banques participantes annoncent le nombre de lingots qu’elles sont prêtes à vendre ou à acheter au cours actuel du marché, sur base des commandes de leurs clients, ainsi que de leurs propres besoins. Le prix est augmenté ou réduit jusqu’à ce que les quantités vendues et achetées atteignent les 50 lingots, ou environ 620 kg pour chaque type de transaction (vente et achat) : cette limite de poids atteinte,  le fixing de l’or est terminé.

Depuis peu, des voix de plus en plus nombreuses s’élèvent pour réformer la procédure. Les membres du World Gold Council se sont réunis à Londres la semaine dernière pour en débattre, sans parvenir à un accord. »

Source : mining.com

Note : ceux  qui espéraient voir le retrait des banques du fixing déboucher sur un processus plus transparent doivent probablement être bien déçus : le CME, selon nous, ne présente pas les garanties d’indépendance nécessaires. À vrai dire, quel est l’intérêt du fixing, si ce n’est d’interférer sur les mécanismes classiques ? Qu’on laisse le cours de l’or et de l’argent être déterminé par l’offre et la demande sur le marché, comme c’est le cas pour tout actif financier.