Au bord du chaos financier – Egon von Greyertz

Au bord du chaos financier – Egon von Greyertz

0

chaos financier von GreyertzAujourd’hui, Egon von Greyertz tire la sonnette d’alarme, alors que les nuages s’amoncellent dans notre horizon économique. Le fondateur de Metterhorn Asset Management, en Suisse, ne mâche pas ses mots :

« Le monde entier panique parce que Bernanke a laissé entendre qu’il pourrait ralentir la cadence de son assouplissement monétaire. Avant de voir pourquoi il sera tout simplement impossible pour la Fed de couper le robinet avant bien longtemps, faisons d’abord l’inventaire de tous les risques qui pèsent sur le système financier à travers le monde.

Crise de liquidités en Chine

Fitch vient de faire une sortie en déclarant que le modèle de crédit de la Chine tombe en lambeaux. Les liquidités en Chine sont sous énorme pression. Le système bancaire « hors circuit officiel » est désormais de 2 trillions de dollars. 50 % de la dette est reportée de trimestre en trimestre. À court terme, il y a donc grand danger.

Depuis la crise de 2008, le montant des crédits en Chine est passé de 9 à 23 trillions. Cela veut dire que le crédit total est supérieur à 200 % du PIB. Le prix des logements est insensé, à 16 à 18 fois le revenu annuel. Cependant, la création énorme de crédit rapporte de moins en moins. Aujourd’hui, un yuan emprunté génère 0,15 yuan de PIB. En 2008, ce même montant générait 0,85 yuan.

Nous observons le même phénomène aux États-Unis. La Chine et les USA créent de plus en plus d’argent, mais sans rien recevoir en retour. La situation devient donc de plus en plus dangereuse. À cause de ce problème de liquidités en Chine, le système financier global pourrait être ébranlé. Cela engendrera encore plus d’assouplissement monétaire, ainsi que de pression sur les devises. Quoi qu’il en soit, la Chine connaît en ce moment une inflation très élevée.

Le Japon au bord du chaos financier selon Egon von Greyertz

Bien sûr, la situation au Japon est encore pire. La balance des paiements s’effondre, ainsi que les économies des Japonais. La courbe démographique plonge également. D’ici 35 ans, les Japonais ne seront plus que 90 millions, au lieu de 125 millions. Il n’y aura pas assez de jeunes pour payer pour les anciens.

On voit également les marchés obligataires s’effondrer ; le Japon pourrait connaître une situation cataclysmique. La dette continue d’exploser avec tous les assouplissements monétaires en cours. Même aux bas taux d’aujourd’hui, le Japon ne peut pas s’en sortir. Pourtant, ceux-ci vont grimper inexorablement.

Tout cela va entraîner l’effondrement du yen. La triste vérité, c’est que les carottes sont cuites pour le Japon. Sa chute provoquera de gros problèmes pour le reste du monde, car le Japon est la 3e économie de la planète.

Europe toujours endettée, USA patinent

Si on regarde en Europe, on voit que le marché obligataire grec est de nouveau dans la tempête, tandis que le FMI a menacé de couper le robinet. Même l’Allemagne se trouve aujourd’hui sous grosse pression économique.

Tout cela signifie que la Fed devra continuer ses assouplissements monétaires, parce que le système financier mondial est complètement interconnecté. Même si la Fed estime que les États-Unis peuvent se passer des injections de liquidités, elle devra intervenir pour tenter de sauver le reste du monde, qu’elle le veuille ou non.

Si on regarde désormais les États-Unis, le fait que Bernanke ait simplement dit qu’il pourrait réduire l’ampleur de son assouplissement monétaire a envoyé les marchés actions et obligataires au tapis. Je voudrais également ajouter que le travailleur moyen américain, lorsqu’on ajuste son revenu à l’inflation réelle, a vu son pouvoir d’achat être réduit de moitié depuis 1973. Imaginez-vous, 50 % en 4 décennies ! Le nombre d’Américains qui bénéficient également de l’aide alimentaire (food stamps) dépasse également les 50 millions, alors que le taux de chômage réel est de 23 %.

Je reviens d’une conférence à Hong Kong, où je faisais partie des orateurs, ainsi que Joseph Stieglitz, le prix Nobel d’économie. Il préconise aux États-Unis de continuer sur la même voie. Créer encore de la monnaie va empirer les problèmes, mais d’une certaine manière il a raison : la Fed, malgré sa propagande, continuera à faire tourner la planche à billets, car elle n’a pas le choix.

Seul l’or vous sauvera du chaos financier

La chute orchestrée du cours de l’or a coïncidé avec le discours de Bernanke. Mais cela ne change rien : l’or reste le meilleur moyen de se protéger contre ce qui nous attend. Même si le métal jaune devait encore baisser, son ascension future est inévitable.

Les lecteurs doivent comprendre que lorsque l’or va dépasser son niveau record, on va connaître de plus en plus de volatilité. Si vous avez été choqué par la chute de 100 $ de jeudi dernier, je peux vous assurer que nous aurons des journées durant lesquelles l’or grimpera de plusieurs centaines de dollars par jour.

Vous devez simplement acheter de l’or physique, le conserver en dehors du système bancaire et ne pas vous tracasser : le système financier est sur le point de s’effondrer totalement, alors que l’or est le seul avoir qui résistera à la désintégration financière qui arrive. »

Source : interview d’Egon von Greyerz sur KWN