Banques centrales : l’ « effet Davos »

Banques centrales : l’ « effet Davos »

2
Davos

« (…) Les dés du jeu sont pipés. Rappelez-vous du sommet de Davos de la mi-janvier dernier. Sur KWN, Art Cashin et Ray Dalio, via une citation, affirmaient que nous avions besoin d’un nouveau QE de la part de la Fed. Que se passe-t-il le jour suivant, et qui se trouve à Davos où se réunissent les premiers ministres, les chanceliers, les présidents, etc. ? Draghi annonce le lendemain que la BCE reverra à la hausse son programme de stimulation monétaire durant sa réunion de mars.

Qui d’autre avions-nous à Davos ? Le patron de la banque centrale du Japon. Juste avant d’embarquer pour la Suisse, Kuroda déclare à son parlement que les taux d’intérêt négatifs ne sont pas à l’ordre du jour. Mais alors qu’il quitte Davos, il fait exactement le contraire en instaurant des taux négatifs.

Bien sûr ils pourraient donner un coup de fouet aux marchés, convaincre de nouveaux acteurs de passer à l’achat et se débarrasser de positions short publiques. Mais par la suite, le marché se remettra à baisser. C’est à ce moment-là que le souhait de Ray Dalio de Bridgewater se manifestera. (…) »

  • www.crisemajeure.fr

    Les réunions de Davos sont le seul endroit où seulement une partie des membres de la véritable gouvernance mondiale, the shadow Government, se réunie plus ouvertement ; s’agissant de membres secondaires de cette gouvernance. Il a fallu de nombreuses années d’investigation pour savoir comment ils sont organisés, fonctionnent, agissent, en courant de fond, dans les coulisses de la finance, des Etats, des multinationales… Surtout savoir à quoi ils veulent aboutir. Un sujet essentiel que le plus grand nombre aurait grand intérêt à connaitre.

    • rien

      ne pas oublier les Bilderberg…