Barron : il sera très difficile de réitérer le massacre de l’or...

Barron : il sera très difficile de réitérer le massacre de l’or de 2013

0

Il y a environ un an, nous assistions à un véritable massacre orchestré de l’or. Risquons-nous de vivre à nouveau le même événement en 2014 ? D’après Keith Barron, interviewé par KWN, c’est quasi impossible, et nous explique pourquoi :

William-Kaye-Backwardation-GOFO-negatif

« Les quantités d’or qui sont exportées vers la Chine sont massives et la tendance ne faiblit pas. Si changement il doit y avoir, c’est une augmentation. Si la tendance de la demande chinoise pour l’or devait se poursuivre, il ne faudra pas attendre longtemps pour voir la Chine acheter seule la production annuelle mondiale.

Cela a des conséquences énormes sur les marchés futures comme le COMEX. Pourront-ils continuer de livrer de l’or physique dans ce contexte ? L’autre gros souci, pour les pays et entités à travers le monde qui louent leur or, est de savoir si elles le reverront un jour. Ces entités deviennent de plus en plus réticentes à louer leur or, car le risque qu’il soit perdu à jamais existe. Cela va exacerber les tensions qui existent déjà sur un système sous pression.

Si on regarde dans le rétroviseur, cela fait presque un an jour pour jour que le raid sur les ETF a démarré. Pour faire simple, les banques de lingots ont lancé des raids contre les derniers dépositaires importants d’or autres que les banques centrales. Les ETF se sont fait piller à cause de l’opportunité d’arbitrage qui se présentait. Les banques de lingots recevaient une prime située entre 50 et 70 $ l’once sur le cours officiel en retirant leur or physique des ETF pour le vendre à Shanghai.

Donc, pendant quelques mois, les banques de lingots ont retiré énormément d’or des ETF pour l’envoyer en Suisse où le métal jaune était fondu pour être ensuite envoyé à Hong Kong ou Shanghai pour satisfaire l’appétit insatiable des Chinois. Mario Draghi n’avait pas arrangé les choses avec ses pressions sur la banque centrale de Chypre pour qu’elle vende son or. C’est ainsi qu’a commencé la Bérézina, mais les conséquences furent que les acteurs les plus fragiles ont dû se départir de leur or.

Ce qui signifie qu’aujourd’hui, les acteurs fragiles ont quitté le marché. C’est pourquoi les banquiers centraux ne pourront pas remettre le couvert. Toute tentative entraînerait des files encore plus longues que l’année dernière, et à travers le monde, pour acheter de l’or. En ce moment, la Chine continue de mettre la main sur tout ce qui se présente. Dès que les lingots sont produits dans les raffineries, ils prennent la direction de l’Extrême-Orient.

En ce qui concerne les États-Unis, ils sont totalement coincés avec leur politique de taux zéro. Toute hausse significative des taux d’intérêt ferait exploser l’économie américaine, ainsi que celle de nombreux autres pays. Cette politique a été décidée au niveau gouvernemental.

Mais c’est comme si quelqu’un tentait de bouter le feu à la maison de son voisin en espérant ne pas devoir en subir les conséquences. Tôt ou tard, le feu finira par se propager à sa propre maison et tout brûlera. C’est ce qu’il va se passer avec les États-Unis et son économie. »