Barron : pourquoi l’or a explosé hier (merci Dagong)

Barron : pourquoi l’or a explosé hier (merci Dagong)

0

Or-cours-exploseKeith Barron : « le cours de l’or explose aujourd’hui (l’interview date du 17 octobre) en raison du chaos qui règne en ce moment à Washington, qui a débouché sur la baisse de la notation américaine par les Chinois (l’agence de notation http://hotelsvn.ru/components/sitemap60.html релиф мазь инструкция Dagong). Les Chinois savent que les Américains n’ont fait que reporter la crise et que rien n’est réglé.

Cela a donc débouché sur la dégradation de la note américaine par Dagong. Cette dégradation d n’a certainement pas les conséquences d’une décision similaire qui seraient prises par Fitch ou Moody’s. Il n’empêche, le dollar a vacillé et le cours de l’or a explosé.

Il ne faut pas perdre de vue que les Chinois se sont beaucoup faits entendre à propos de la crise de la dette américaine. Dagong leur a permis d’augmenter leur influence internationale et de mettre la pression sur les États-Unis. La communauté internationale observe attentivement ce qui est en train de se passer.

Les Chinois savent que les Américains se retrouveront avec le même problème sur le dos dès le 15 janvier, lorsque le trésor n’aura de nouveaux plus d’argent. Et le 7 février qui suit, c’est le plafond de la dette qui sera atteint. Les Chinois ne veulent pas que les Américains endommagent leurs réserves en dollars. C’est le genre d’événement qui peut littéralement mener à la guerre.

Les États-Unis sont censés être la première puissance mondiale, or il montre en ce moment une image de ce pathétique. Entendre des gens à Washington dire « nous n’avons pas d’argent pour faire tourner les services publics ». C’est incroyable pour un pays qui émet la monnaie de réserve internationale.

Mais le véritable problème qui mine l’économie américaine, c’est que malgré les injections de 85 milliards par mois de la Fed, celle-ci ne s’améliore pas. La situation américaine est donc très compromise. Le reste du monde ne va pas continuer à acheter ses obligations dans une telle situation. Ces pays exigeront alors des taux d’intérêt plus élevés. Mais si ceux-ci augmentent, c’est toute l’économie qui se retrouvera à terre.

Un désastre est donc en préparation. Et sans le QE massif de Bernanke, on aurait assisté à une dépression similaire à celle des années 30. À la différence qu’aujourd’hui, les problèmes de l’Amérique sont trop profonds. Il y a trop de dettes privées, personnelles et publiques. J’espère que le pays parviendra à se relever lorsque les choses seront remises à plat. »