Bill Fleckenstein sur le tir de bazooka de Draghi qui a loupé...

Bill Fleckenstein sur le tir de bazooka de Draghi qui a loupé sa cible

Hier Mario Draghi, qui était attendu au tournant par les marchés, a annoncé de nouvelles mesures d’assouplissement monétaire. Il n’aura cependant fallu que quelques heures pour obtenir des effets inverses à ceux attendus, à savoir la hausse de l’euro par rapport au dollar et des marchés en baisse. Voici ce qu’en pense Bill Fleckenstein, interviewé hier par KWN :

eur-usd-draghi-10-mars-2016

« La grande nouvelle du jour, c’est le nouveau tir de bazooka de Draghi, à savoir la baisse des taux de -0,3 à -0,4 %, l’augmentation de 20 milliards de dollars d’EUR par mois (désormais 80 milliards) du QE en cours et la décision d’acheter des obligations d’entreprises. La nouvelle a engendré une hausse de 2 à 3 % sur les marchés européens, de 0,5 % aux États-Unis vers la mi-journée… Cependant, on s’est retrouvé dans le rouge durant l’après-midi. Alors que l’ampleur de la hausse se transformait en baisse, menée par le DAX allemand, les marchés américains ont suivi la tendance.

Outre les actions, la véritable surprise est à chercher du coté du marché des changes. L’euro a terminé en hausse de 2 % par rapport au dollar, une conséquence qui a dû en choquer plus d’un. Il est encore prématuré de dire qu’il s’agit d’une indication claire de la fin du rallye du dollar. Il est cependant intéressant de constater que les rounds récents additionnels de QE de la BoJ et maintenant de la BCE ont provoqué la hausse de leur monnaie et non l’inverse.

En ce qui concerne les autres marchés, le pétrole a baissé de 1 %, les revenus fixes ont baissé (les marchés obligataires européens ont également connu un inversement de tendance après une hausse initiale) tandis que les métaux ont bénéficié d’un coup de fouet, l’argent grimpant de 2 % contre 1,5 % pour l’or, tandis que les actions minières furent également assez soutenues.

Il n’est jamais possible de prédire avec certitude une correction ou encore son ampleur surtout en ce qui concerne les métaux précieux mais je suis surpris du nombre de bulls supposés qui affirment avec certitude que le marché de l’or a besoin d’une correction d’une certaine magnitude. (…) »

Graphiques de l’article de John Rubino sur le même sujet.

Et pour une représentation plus animée de ce qui s’est passé hier :