Les bouleversements du marché de l’or

Les bouleversements du marché de l’or

0

Article de SRSroccoreport.com, publié le 18 février 2016 :

« Des bouleversements significatifs ont affecté le marché de l’or, et ceux-ci inquiètent les banques centrales. Avant l’effondrement des banques d’investissement américaines en 2008, les investissements annuels en or étaient négligeables. Cependant, la situation a aujourd’hui fortement changé, mettant de ce fait une pression intense sur les décideurs des banques centrales.

Avant 2008, la plupart des banques centrales, principalement occidentales, étaient vendeuses d’or nettes. Cette politique officielle des banques centrales avait pour objectif d’empêcher le cours de l’or de grimper. D’après les chiffres du World Gold Council, entre 2003 et 2009, les banques centrales ont vendu en net pour 2846 tonnes d’or, soit 91,5 millions d’onces.

Les ventes d’or des banques centrales ont culminé en 2005 lorsqu’elles ont vendu 663 tonnes d’or, soit en fournissant au marché 21 % de la demande totale. Quel aurait été le cours de l’or si les banques centrales ne s’étaient pas débarrassées de plus de 91 millions d’onces entre 2003 et 2009 ?

Ensuite, les choses ont changé en 2010. Alors que les États-Unis et d’autres banques centrales des pays développés (Japon puis Europe) poursuivaient leurs assouplissements quantitatifs massifs, les banques centrales de l’Est et d’ailleurs se mirent à acheter de l’or.

Les achats nets d’or des banques centrales ont démarré timidement en 2010 (79 t) pour grimper à 625 tonnes en 2011. En 2015, elles sont estimées à 588 tonnes. De nouveau, la plupart des achats d’or des banques centrales ont lieu en Orient, surtout en 2015. La Russie et la Chine représentent la majorité des achats des banques centrales l’année dernière.

achats d'or des banques centrales

Quel changement de tendance ! Entre 2003 et 2009, les banques centrales se sont débarrassées de 91,5 millions d’onces d’or. Aujourd’hui, nous avons assisté à un renversement complet alors qu’elles ont fait l’acquisition de 94 millions d’onces entre 2010 et 2015. »

La demande des particuliers s’est également complètement inversée

Avant 2008, la demande d’or d’investissement était soit minime (65 t en 2006), soit négative lorsqu’on prend en compte les ventes des banques centrales durant la même année. Aujourd’hui, la demande des banques centrales et des particuliers est bien supérieure à la production mondiale annuelle d’or.  Ce qui signifie qu’une nouvelle accélération de cette demande pourrait avoir des conséquences importantes sur les cours de l’or et de l’argent.

demande-or