Celente : les 2 univers parallèles de l’or et de l’argent

Celente : les 2 univers parallèles de l’or et de l’argent

Cours de l'or CelenteLe fondateur de Trends Research, Gerald Celente, nous explique pourquoi il existe 2 univers parallèles en ce qui concerne le marché de l’or et de l’argent. Cette interview a été donnée le 25 mai 2013 au site King World News.

Celente : « Pour moi, il y a 2 manières de trader l’or : passer par le marché papier avec ses ventes à découvert nues, qui est un marché fictif. C’est le marché manipulé. Ou alors, vous pouvez acheter de l’or physique et prendre livraison. Ce marché très actif en ce moment. Il s’agit de 2 univers séparés. »

Sur le marché de l’or, il y a ceux qui manipulent le marché, et ceux qui achètent du métal physique. Les premiers écoutent religieusement Ben Bernanke. Chacun de ses mots, concernant les taux d’intérêt, les assouplissements quantitatifs les font réagir au quart de tour.

La semaine dernière, le discours de Bernanke a provoqué une grosse hausse, puis une grosse baisse, simplement pour quelques mots prononcés. Pourtant, c’est totalement injustifié : lorsqu’on regarde la situation économique, il n’y a pas de reprise, point barre. Que s’est-il passé depuis 2008 ? Ils ont injecté dans la panique environ 17 trillions de dollars, entre assouplissement quantitatif et injections de liquidités dans les banques.

Le cours de l’or est manipulé

Il suffit de regarder les chiffres. Au mieux, la reprise est timide (aux USA), alors que maintenant la Chine ralentit. L’Europe continue de ralentir, les choses ne font que s’empirer. Les taux d’intérêt sont au plus bas, l’or devrait aujourd’hui atteindre des sommets.

Mais ce n’est pas dans l’intérêt des banquiers centraux, à travers le monde, d’avoir le cours de l’or qui battrait des records. Car si c’était le cas, les gens réaliseraient que le papier qu’ils achètent n’a aucune valeur. C’est aussi simple que ça. Les banquiers centraux font tout pour baisser le cours des métaux précieux afin de pouvoir continuer à vendre leur papier sans valeur. Afin que les gens continuent à croire en un système au bord de l’implosion. »