Celente sur la poursuite du tapering de la Fed

Celente sur la poursuite du tapering de la Fed

Gerald Celente

Gerald Celente : « la Fed a annoncé la poursuite du tapering, si bien qu’elle n’injecte désormais plus que 15 milliards de dollars par an dans le système. Mais je pense que la nouvelle de l’OCDE qui abaisse ses prévisions de croissance à l’échelle mondiale est plus importante. Elle avertit également que le risque est très élevé dans l’environnement actuel.

Ce ne sont pas que les économies européennes et américaines qui patinent. Regardez ce qui se passe en Chine. Elle vient de lancer elle aussi un programme d’assouplissement quantitatif parce que son économie ralentit et que son système bancaire est en difficulté.

Il s’agit donc d’un ralentissement global. Si vous regardez les chiffres de la production industrielle, des ventes au détail, de l’emploi, c’est la stagnation ou la baisse, parfois une très légère hausse. Tout ceci avec des taux d’intérêt au plus bas. Pour les gens à la mémoire courte, la Fed n’a plus relevé ses taux d’intérêt depuis 2006. Et malgré ces taux planchers, à des niveaux historiques, l’économie reste à la traîne.

Les médias dominants peuvent balancer toute la propagande qu’ils veulent, les faits sont têtus, et la vérité, c’est que nous assistons à un ralentissement mondial et que les économies du monde entier calent. Désormais, la Fed a déclaré qu’elle ne savait pas quand elle allait remonter ses taux, qu’il s’agit plus une question de chiffres que de timing. Si les statistiques économiques suivent la tendance actuelle, cela signifie que les taux ne bougeront pas en 2014.

Eric King : « Gerald, mis à part la propagande de la Fed, que se passe-t-il réellement dans l’économie américaine ? »

Gerald Celente : « regardez les chiffres. Concernant les ventes de détail, la production industrielle, le logement et l’emploi, c’est faible. C’est très important, car toute reprise économique implique que de nombreux indicateurs passent au vert. Mais cela ne se produit pas. Et, une fois de plus, c’est un phénomène mondial.

La Chine avait déclaré qu’elle ne s’engageait pas dans un programme de stimulation, mais elle a retourné sa veste car l’économie faiblit. Au fait, si vous analysez les chiffres du chômage en Chine, les jeunes diplômés ne trouvent pas de travail. Cela s’explique par le fait que la création d’emplois a lieu au niveau de postes à faible valeur ajoutée. La Chine est donc également en crise, et elle risque d’être pire que celle des États-Unis car il s’agit d’un pays de 1,2 milliard de personnes.

La Chine n’a pas peur des États-Unis, ou du Japon. Sa plus grande crainte, c’est sa propre population. Si elle ne parvient pas à créer de l’emploi, elle devra faire face à des remous sociaux sérieux. On parle très peu aux États-Unis du nombreux d’émeutes, de troubles sociaux et de remous qui ont lieu en Chine. De nombreux problèmes sociaux et économiques affectent une grande partie de la société chinoise.

Pourtant, dans ce pays, il y a 70 millions d’appartements de luxes qui sont vides. Notamment parce que ses diplômés ne trouvent pas de travail.

Après l’annonce du tapering de la Fed, l’or et l’argent ont baissé, tandis que le dollar a grimpé. Mais ce ne sera que temporaire. Le tournant pour le marché de l’or sera lorsque la Fed sera forcée d’admettre qu’elle doit injecter encore plus d’argent contrefait dans le système afin de le propulser.

Je pense que cela arrivera lorsque les taux d’intérêt remonteront. Lorsque cela arrivera, cette timide reprise prendra fin. La seule chose qui a maintenu les marchés et l’économie à flot, ce sont les taux d’intérêt très bas. (…)

Nous voyons un nombre record d’entreprises acheter leurs propres actions. C’est aussi ce qui soutient les marchés, sûrement pas les fondamentaux. Mais ce sera la panique lorsque l’économie va commencer à vaciller. Cela entraînera l’annonce d’un nouveau programme de stimulation de la Fed, qui propulsera l’or vers de nouveaux sommets.