C’est officiel : les banques centrales tradent les futures du S&P 500

C’est officiel : les banques centrales tradent les futures du S&P 500

Article publié sur ZeroHedge :

Vu la chute des volumes des produits cash durant les 6 dernières années, une chose est devenue claire : les traders et les investisseurs institutionnels fuient les marchés, probablement à jamais, en tout cas jusqu’à ce que les politiques de la Fed, qui faussent les marchés, prennent fin. Cependant, il semblerait qu’une entité ait pris la place des traders conventionnels : les banques centrales.

Grâce à l’observation d’Eric Hunsader, de Nanex, nous pouvons désormais dire avec certitude que les banques centrales du monde entier échangent (et quand nous disons échanger, nous voulons dire acheter) des contrats futures S&P 500, comme des E-mini, sous forme de futures ou d’options, en plus des activités connues des banques centrales sur les marchés des taux, TSY et des devises.

Enfin, les banques centrales sont tellement actives sur ce marché que le CME Globex dispose de son propre programme de fidélité pour les banques centrales afin d’encourager celles-ci à améliorer la liquidité du marché en leur octroyant une réduction sur chaque transaction. Comme si la faculté de créer de l’argent à partir de rien n’était déjà pas suffisant pour les banques centrales, le CME leur octroie ce petit cadeau.

S’il vous arrive de vendre des E-minis, demandez-vous la prochaine fois qui sera l’acheteur, la BCE, la Bank of England ? À moins que l’acheteur soit Kuroda. Impossible de savoir, car il n’y a aucune trace.

Mais ce qui est encore plus intéressant, c’est que cette réduction est également accordée sur les contrats futures des métaux précieux. Il serait très instructif que le CME dévoile les commanditaires de la vente à découvert énorme qui a lieu vers 8 heures du matin (heure américaine). On découvrirait peut-être que les manipulateurs ne sont pas des traders du cartel bancaire, mais les banques centrales elles-mêmes.