Chaos économique : quelques exemples concrets

Chaos économique : quelques exemples concrets

0

Chaos-economique-BarronKeith Barron a pas mal bourlingué dans sa carrière, en vivant notamment dans 18 pays différents. Des paniques suite à un chaos économique, il en a déjà vu beaucoup. Voici quelques exemples, qu’il a dévoilés à l’occasion de sa dernière interview sur KWN.

Keith Barron : « aujourd’hui, l’économie mondiale fait de la corde raide. Les banquiers centraux produisent de l’inflation, un beau jour celle-ci va augmenter. Le QE massif de la Fed a déjà créé d’énormes bulles à travers le monde. Ces bulles devront éclater un jour ou l’autre. Malgré toutes les injections de liquidités des banques centrales, aucun problème n’a été résolu. En fait, elles ont créé de gros déséquilibres dans l’économie globale, qui devront être rééquilibrés dans la douleur.

L’état de pourrissement du système est avancé. Cela ne signifie pas qu’il va exploser dans un an ou deux, mais il est certain que la qualité de vie de la majorité des Américains va se dégrader, au point que les États-Unis vont retomber au stade de pays en voie de développement, voire même de pays sous-développé.

La superpuissance va s’éclipser. Ce ne sera pas le premier Empire de l’histoire à rentrer dans le rang. C’est la Chine qui reprendra le flambeau.

Eric King : « quelle sera la gravité de cet effondrement économique ? »

Keith Barron : « dans ma vie, j’ai vécu dans 18 pays différents, et j’en ai déjà vu exploser. Ce qui abasourdit les gens, c’est à la vitesse à laquelle les choses se détériorent. Un beau jour, on se réveillait tout va bien. Le lendemain, c’est la panique.

Le jour où l’inflation va commencer à se répandre aux États-Unis, les choses vont s’accélérer. Les gérants de magasins vont commencer à l’anticiper. Les prix changeront chaque semaine, peut-être même tous les jours. C’est ainsi que la panique commence, et que l’inflation commence à s’emballer, pour mener au chaos économique. Beaucoup de choses se passeront avant ce type d’inflation, notamment la détérioration de la qualité de vie des gens.

Chaos économique au Brésil

La devise dans laquelle vous êtes payé peut accélérer les choses. Être payé dans une devise locale peut être problématique. Lorsque j’étais au Brésil en 1991, j’ai vu de nombreuses personnes de la classe moyenne et des classes populaires se retrouver dans des situations tragiques du jour au lendemain. Je me souviens d’un ami, professeur d’université, qui n’avait plus été payé depuis 4 mois. Heureusement, il détenait en copropriété une boulangerie locale. Il se levait à 4 heures du matin pour aller faire du pain afin de survivre. Je n’oublierai jamais ce qu’il m’avait dit : « la seule raison pour laquelle je fais cela, c’est parce que les gens auront toujours besoin de pain. » Il avait tout à fait raison. Il produisait quelque chose d’essentiel pour pouvoir survivre.

Cette histoire fait partie de celles qui ne finissent pas trop mal. Il y a beaucoup d’autres cas plus malheureux. Les gens qui n’ont pas vécu ce genre de situation ignorent à quel point les choses peuvent tourner mal rapidement, et ce que certains doivent faire pour survivre.

Il y a par exemple le cas de cette entrepreneure de 25 ans, qui gérait une société de location de voiture en piteux état. Cela ne ressemble pas à une société d’un pays civilisé. Elle loue vraiment des épaves. Elle possède une flotte de 7 à 8 poubelles roulantes qu’elle loue aux gens du coin, car ils ne peuvent rien se permettre d’autre. Ce sont des gens à qui on ne donne même pas une carte de crédit. Elle loue ses carcasses pour quelques dollars par jour. C’est ainsi que cette femme survit. Les gens deviennent créatifs, ce sont le genre de choses qui arrivent lorsque le chaos économique surgit. »