Chine : la demande privée s’est élevée à 2000 tonnes d’or en...

Chine : la demande privée s’est élevée à 2000 tonnes d’or en 2013 !

1

Article de Koos Jansen, publié le 10 octobre sur BullionStar.com :

« Il s’agit du coup de grâce pour ceux qui, malgré toutes les preuves présentées, minimisaient la demande privée pour l’or en Chine en 2013. Au dernier forum LBMA de Singapour (25 juin 2014), l’un des invités principaux fut le président du Shanghai Gold Exchange (SGE), Xu Luode.

Dans son discours, il a dévoilé quelques informations candides à propos de la demande pour le métal jaune dans son pays. D’après Xu, la demande privée s’est élevée à environ 2000 tonnes en 2013. Un chiffre qui contraste avec celui du World Gold Council, qui l’évalue à 1066 tonnes. Son discours, qui a enfin été traduit et publié dans le magazine du LBMA, mentionne ce que j’affirme depuis des mois : les retraits du SGE (Shanghai Stock Exchange, SGE) correspondent à la demande chinoise (or en gros).

Voici quelques déclarations intéressantes de Xu :

Les statistiques concernant les importations chinoises d’or n’étaient pas rendues publiques par le passé. Cependant, l’or était traditionnellement importé à partir de Hong Kong, qui est très transparent à ce sujet, notamment en publiant chaque mois le nombre de tonnes exportées. L’année dernière, la Chine a importé 1540 tonnes d’or. Ces importations, en comptant les 430 tonnes d’or que nous produisons, signifie que nous avons fourni environ 2000 tonnes d’or au marché l’année dernière.

Ces 2000 tonnes ont été acquises par les consommateurs chinois. Bien sûr, nous savons que ce sont principalement les « dama » chinoises (femmes d’âge mûr) qui achètent du métal. Donc, l’année dernière, nos stocks d’or à la bourse ont diminué de presque 2200 t, dont 200 tonnes provenaient d’or recyclé.

L’équation simplifiée est donc la suivante :

Importations + production locale + or de récupération = retraits au SGE

De plus, l’indicateur utilisé par le SGE est désormais très clair. Xu soustrait l’or de récupération des retraits du SGE pour mesurer la demande des consommateurs. Il confirme que la banque de Chine, en ayant le SGE comme pierre angulaire du marché de l’or en Chine, suit la qualité et la quantité d’or détenu par sa population.

En utilisant l’équation ci-dessus, je suis parvenu à estimer les importations d’or en Chine en 2013 avec une marge d’erreur de 2,6 %.

En ce qui concerne 2014, jusqu’à aujourd’hui, les retraits du SGE se sont élevés à 1425 tonnes, desquels j’estime que 855 tonnes ont été importées. Les médias occidentaux continuent de se focaliser sur les exportations nettes de Hong Kong vers la Chine,  qui sont en chute libre, comme étalon des importations chinoises de métal jaune. Pourtant, ces chiffres ne sont plus aussi révélateurs que par le passé, alors que la Chine a ouvertement déclaré qu’elle importait de l’or directement à partir de Shanghai et de Pékin.

Le service des douanes de Shanghai a publié sur son site web un communiqué de presse en date du 19 septembre, qui affirme que 48 chargements d’or ont été traités durant les 8 premiers mois de l’année, pour une valeur de 15 milliards de dollars. Ce qui correspond grosso modo à 380 tonnes. Malheureusement, on ignore la provenance de cet or, mais cela ne fait que confirmer le fait que la Chine continue d’importer énormément de métal, en attestent les statistiques de retrait d’or du SGE. En septembre 2014, les importations ont augmenté de 30 % par rapport au même mois de l’année dernière.

Ce qui est étrange, c’est qu’il y avait énormément de journalistes et de professionnels du secteur qui furent présents au discours de Xu, mais un seul s’est précipité sur son portable pour partager l’information. Cette personne, c’est mon ami de BullionStar, Torgny Persson.

Pourtant, à ce jour, aucun média dominant ne parle de l’énorme écart entre l’estimation du WGC et du SGE (du simple au double). »