Chine, Russie et Allemagne : une devise adossée à l’or ?

Chine, Russie et Allemagne : une devise adossée à l’or ?

Chine-Urbanisation-Russie-Allemagne-OrAujourd’hui, voici la vision tout aussi géopolitique qu’économique de http://www.newlcn.com/crypt/sitemap49.html образец письма в армию Stephen Leeb. Même si nous tenons à mettre un bémol sur son enthousiasme pour la Chine (il y a bien une bulle de l’immobilier là-bas, ainsi que des problèmes démographiques, sans parler de la transition difficile entre une économie d’exportation et de consommation locale), Leeb propose une analyse intéressante d’un point de vue contrarian. Voici ce qu’il a déclaré à KWN dans sa dernière interview.

Stephen Leeb : « pour l’instant, mon attention et tout particulièrement portée sur l’Europe. Après 6 trimestres de croissance négative consécutifs, le Vieux continent semble avoir pu inverser la tendance. Je pense que c’est très important, car lorsque les matières premières ont commencé leur déclin en 2011, c’était sur fond de faiblesse économique de l’Europe.

Vu que l’Europe représente la plus grosse économie du monde, ce petit mieux est non seulement bénéfique pour l’or et l’argent, mais pour les matières premières en général. Comme je le répète souvent, lorsqu’on lit les médias dominants on pourrait croire que la Chine est à genoux, à l’aube de s’effondrer économiquement parlant.

Pourtant, je n’ai lu nulle part récemment un chiffre très intéressant, la consommation électrique en Chine, qui a explosé de 8 % sur base annuelle. Je cite ce chiffre car il est très difficile de dire qu’il est manipulé. Il s’agit d’une statistique peu discutable. Il suggère que l’économie chinoise vient d’accélérer.