COMEX et LBMA vs SGE : bourse papier vs bourse physique

COMEX et LBMA vs SGE : bourse papier vs bourse physique

0
lingot et pièces d'or

De prime à bord, le COMEX, le LBMA et le SGE sont des bourses de l’or similaires. Elles présentent pourtant des différences fondamentales comme le montre cet article publié le 23 juillet sur le site d’IRD qui explique qu’en 2 semaines, les livraisons de métal du SGE égalent le total annuel du COMEX !

« Le Shanghai Gold Exchange est la seule bourse de l’or physique majeure de la planète. Toutes les transactions se concluent par la livraison d’or physique. Les contrats futures papier ne s’échangent pas sur le SGE c’est tout le contraire de ce qui se passe au LBMA et au COMEX. Le COMEX est de facto une bourse d’échange papier à 99,999 %. Les transactions qui finissent par déboucher sur la livraison de métal sont infimes. Le LBMA a rapidement résorbé son retard en la matière sur le COMEX même si les transactions physiques sont tout de même plus fréquentes qu’au LBMA.

Vu la façon dont le SGE fonctionne, les livraisons de métal du SGE permettent de jauger la demande véritable pour l’or en Chine. Tout or, à l’exception de celui acquis par la banque centrale qui est acheté par tout entité ou individu en Chine doit passer par le Shanghai Gold Exchange c’est la loi. C’est pourquoi elles permettent de jauger avec précision la demande d’or chinoise.

Durant les 2 dernières semaines, 106,1 tonnes d’or ont quitté les coffres du SGE. Une quantité supérieure à la totalité de lingots d’or livrés par le COMEX en 2014. Ou encore plus que la quantité d’or rapatriée par l’Allemagne en provenance de la Fed de New York depuis 2013. (…)

Depuis le début de l’année, les livraisons d’or au SGE totalisent 1260 tonnes. Soit une quantité annuelle d’environ 2400 tonnes alors que certaines périodes particulièrement favorables pour l’or pointent encore à l’horizon. »

Note : cette différence fondamentale explique pourquoi le SGE présente des volumes échangés bien moindres que le COMEX. Il s’agit d’un véritable marché non leveragé et non d’un marché papier sans couverture physique qui risque le défaut en cas de ruée sur le métal.