bail in

http://nigerdeltabillionnews.com/wp-content/jackpot247-table-bonus-points-scholastic-book/ Jackpot247 table bonus points scholastic book

Selon lui, la plupart des investisseurs estiment que cette diversification internationale n’est pas nécessaire, mais il s’agit d’une énorme erreur. Voici pourquoi (traduction synthétisée des grandes idées) :

1. Le FMI préconise les contrôles des capitaux

Ce fait a été rapporté par Bloomberg en 2012. Le média a écrit : « le FMI préconise les contrôles de capitaux dans certaines circonstances. » C’est important de le noter, car historiquement, cette organisation avait plutôt tendance à être contre. Pour que les gouvernements suivent, il n’y a qu’un pas à franchir.

2. Le contrôle des capitaux est validé par les économistes mainstream

C’est notamment le cas des fameux économistes de Harvard, Carmen Reinhart et Ken Rogoff, qui ont écrit dans un article publié cette année :

« Les gouvernements devraient considérer la prise de mesures économiques plus éclectiques que par le passé, qui furent la norme durant les 2 dernières générations. Les politiques mises en place jusqu’à présent, comme l’austérité budgétaire, sont insuffisantes par rapport aux problèmes qu’elles doivent régler, et pourraient en fait empirer les choses. Les gouvernements devraient prendre des mesures bien plus fortes, similaires à ce que les économies riches ont fait dans un passé plus ancien. »

Ce qui signifie qu’au lieu d’exiger des gouvernements qu’ils fassent un pas en arrière, Rogoff et Reinhart souhaitent encore plus d’interventionnisme étatique. Mais ce n’est pas tout : ils préconisent également des contraintes sur les flux des capitaux afin de réduire la dette.

3. Les confiscations des dépôts sont à la mode

Certains pourraient se dire : « et alors ? Je vis ici, je travaille ici, je fais mes achats ici, j’investis ici. Pourquoi détenir une partie de mes avoirs à l’étranger ? » Il est évident qu’en mettant tous ses œufs dans le même panier, aussi sûr ce panier puisse paraître, cela reste très risqué dans le climat financier actuel.

De plus, en ce qui concerne les contrôles de capitaux, garder un peu d’or en dehors de sa juridiction (par exemple en utilisant un service de garde hors système bancaire) pourrait vous sauver d’un désastre, alors que ce type de danger se rapproche partout à travers le monde : la confiscation pure et nette de vos économies.

Dans un rapport intitulé « Taxing Times », publié en octobre 2013, le FMI préconise de confisquer une partie de la richesse afin de ramener la dette à des niveaux gérables. Si vous vivez dans un pays fortement endetté, il est clair que vous êtes à terme en danger, vu que le FMI préconise noir sur blanc de régler le problème avec votre argent.

4. Les assurances vies sont populaires

Malheureusement, une assurance vie, ce n’est pas que de l’épargne. Carmen Reinhart (encore elle) et Belen Sbrancia ont proposé en 2011 de forcer les épargnants à prêter leur argent à leur gouvernement. Si cette décision devait être prise, vous ne pourriez y échapper en cas de mise en place de contrôle des capitaux…

5. La zone euro se prépare à la confiscation

La Bundesbank a fait savoir son opinion en janvier dernier :

« Les pays sur le point de tomber en faillite devront exploiter la richesse privée de leurs citoyens via un prélèvement ponctuel avant de demander l’aide d’autres états. »

Il est clair que les Allemands ne souhaitent pas payer pour les Italiens, les Grecs, les Chypriotes, etc., leur attitude est compréhensible, mais ce « prélèvement » n’en reste pas moins une brutale confiscation. Et si cela ne vous a pas fait froid dans le dos, lisez donc ceci :

« Un prélèvement sur les capitaux correspond au principe de responsabilité nationale, qui veut que les contribuables soient responsables des obligations de leur gouvernement, avant qu’il soit fait appel à la solidarité des autres états. »

Oui, désormais, vous êtes responsable de la dette contractée par votre gouvernement ! Mais il ne s’agit pas que de la posture de la Bundesbank. L’Union européenne ne dit pas autre chose. La Commission travaille sur une loi qui permettrait de « mobiliser davantage l’épargne de l’assurance-vie pour son financement à long terme ». L’argent de votre retraite pour financer l’Union, cela vous dit ? C’est pourtant ce qui est prévu, de nouveau écrit noir sur blanc.

L’Espagne a déjà ouvert le bal en l’introduisant une taxe de 0,03 % sur les dépôts. Si cela peut paraître ridicule, il s’agit d’un précédent dangereux, la boîte de Pandore étant désormais ouverte.

6. Le Canada a rejoint le club de la confiscation

Ce pays a proposé, dans son budget de l’année dernière, l’implémentation d’un régime de renflouement interne pour les banques qui présentent un risque systémique. Un « renflouement interne », cela signifie que l’argent des épargnants est confisqué pour combler les trous, exactement comme cela s’est passé à Chypre.

En conclusion : tout cela nous pend au nez, et peut-être pire. Il n’y aura aucun avertissement, pas le temps de se protéger,  ils utiliseront des termes alambiqués autres que contrôle des capitaux ou confiscations, il pourrait y avoir des effets rétroactifs, ou des solutions encore plus pernicieuses, comme l’imposition d’une taxe dissuasive sur tout mouvement de capitaux.

Si le gouvernement décide vous plumer, vous n’aurez pas les moyens de vous nous y opposer, ni aucun recours. Sauf si vous avez pris les devants.