Crise : 20 signes que les choses ne font que commencer

0
1112
nuages noirs

Article de Michael Snyder, publié le 5 janvier 2016 sur ActivistPost.com :

« Le mois de janvier a beau avoir été mauvais pour l’économie mondiale, la vérité est que le reste de l’année promet d’être bien pire. Les licenciements s’accélèrent pour atteindre un rythme plus vu depuis la dernière récession, les grandes chaînes de magasins ferment des centaines de points de vente, les marges des grandes sociétés plongent, le commerce mondial ralentit de façon dramatique et plusieurs banques majeures européennes sont au seuil de l’implosion.

Je vais partager avec vous des chiffres abasourdissants. Chacun d’entre eux pourrait être une source d’inquiétude en soi mais rassemblés aucun doute n’est permis : l’économie mondiale est en crise et les conséquences pour les marchés financiers seront très sérieuses. Les marchés actions américains ont connu leur plus mauvais mois de janvier de ces sept dernières années et si j’ai raison le pire est encore à venir. Voici les 22 signes que les choses ne font que commencer :

  1. Le nombre de licenciements aux États-Unis a explosé de 218 % en janvier 2016 d’après Challenger, Gray & Christmas.
  2. Le Baltic Dry Index vient de nouveau de battre son pire record absolu de l’histoire. Au moment où j’écris cet article, il s’élève à 303.
  3. Les commandes industrielles sont désormais en baisse depuis quatorze mois consécutifs.
  4. En janvier, les commandes pour les camions de classe 8 (les gros camions qui circulent sur les autoroutes américaines) ont chuté de 48 % par rapport à il y a un an.
  5. Le trafic ferroviaire ralentit lui aussi considérablement. Dans le Colorado, des centaines de locomotives sont à l’arrêt sur les rails.
  6. Les marges des entreprises ont culminé durant le 3e trimestre de 2014 mais n’ont cessé de baisser depuis. Cela se produit habituellement lorsque nous sommes à l’aube d’une récession.
  7. La publication de chiffres trimestriels décevants fait baisser les actions les unes après les autres. Lions Gate Entertainement, Tableau Software, YRC Worldwide Share, LinkedIn, etc., ont connu des baisses s’élevant de 5 à 40 %.
  8. Les marchés des obligations risquées poursuivent leur chute à Wall Street. Lundi, le JNK baissait jusqu’à 32,6 et le HYG jusqu’à 77,99.
  9. Jeudi, le journal britannique Express nommait publiquement cinq grandes banques européennes qu’il considère en danger sérieux. À savoir la Deutsche Bank, Crédit Suisse, Santander, Barclays et RBS.
  10. La Deutsche Bank est la plus grosse banque d’Allemagne. Son exposition aux produits dérivés est la plus importante du monde. Malheureusement, les CDS de la DB montrent que la banque est en pleine tempête et qu’une implosion totale est peut-être imminente. La semaine dernière, nous avons appris qu’elle a perdu 6,8 milliards d’euros en 2015. Si vous avez bonne mémoire, je vous avais déjà prévenu dès septembre. La première banque d’Allemagne est dans le pétrin. Elle pourrait devenir le Lehman Brothers européen.
  11. Crédit Suisse vient d’annoncer le licenciement de 4.000 salariés.
  12. Shell vient d’annoncer la suppression de 10.000 emplois.
  13. Caterpillar a annoncé la fermeture de cinq usines et le licenciement de 670 ouvriers.
  14. Yahoo vient d’annoncer une réduction de 15 % de ses effectifs.
  15. Johnson & Johnson vient d’annoncer le licenciement de 3.000 salariés.
  16. Sprint vient de licencier 8 % de son personnel et GoPro va remercier 7 % de ses travailleurs.
  17. Aux quatre coins des États-Unis, les fermetures de magasins s’accélèrent. Par exemple, Wal-Mart va fermer 269 magasins, dont 154 aux États-Unis. K-Mart va fermer une vingtaine de points de vente dans les mois à venir. J.C. Penney va fermer 47 magasins supplémentaires après les 40 fermetures de 2015. Macy’s a décidé de fermer 36 magasins et de licencier environ 2.500 employés. The Gap prépare la fermeture de 175 points de vente en Amérique du Nord. Sears a fermé environ 600 magasins durant les 12 derniers mois, pourtant les ventes ne cessent de chuter parmi les survivants.
  18. D’après le New York Times, les crédits douteux pourraient s’élever jusqu’à 5 trillions de dollars en Chine.
  19. Le Japon vient de mettre en place des taux négatifs dans sa tentative désespérée de doper le crédit.
  20. L’économie mondiale a désespérément besoin d’une hausse du cours du pétrole mais Morgan Stanley ne s’attend pas à revoir le baril de brut à 80 $ avant 2018.

(…) »

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here