Des Centaines De Fonctionnaires À Temps Plein De New York Sont SDF

Des Centaines De Fonctionnaires À Temps Plein De New York Sont SDF

1

Article du New York Post, publié le 21 septembre 2015 (note : non il ne s’agit pas de Pierre Jovanovic sur la photo, que nous saluons au passage, même s’il y a un petit air !) :

« Angelo Torres pointe chaque matin à 5 heures pour ensuite nettoyer pendant 8 heures les débris qui atterrissent sur la plage Midland de Staten Island.

C’est un boulot épuisant, selon cet agent chevronné de l’entretien des Parcs, mais aussi une échappatoire bienvenue face à l’incertitude de vivre dans les rues, à l’instar des plus de 300 fonctionnaires de New York qui sont sans domicile fixe.

« Chaque soir, je pleure en espérant que ce ne soit qu’un mauvais rêve, mais c’est la réalité, » a déclaré Torres, 45 ans, au Post.

Il a lancé un appel au maire de New York, Bill de Blasio : « de grâce, aidez-nous ». Torres gagne 33.662 $ par an mais il affirme que ce n’est pas suffisant pour trouver son chez-lui dans une ville où, d’après StreetEasy, le loyer moyen est de 2.690 $ par mois.

Il a donc vécu durant les 4 derniers mois dans son vieux Chevy Blazer de 2001 à vitres teintées dans lequel 2 sacs à son nom rassemblent ses effets personnels.

« Tout le monde me dit d’aller prendre une douche et de laver mes vêtements. Ils ignorent ma situation. Cela me fait très mal. Je travaille pour la Ville. Je n’ai jamais cru que cela pourrait m’arriver, » a-t-il déclaré.

Ses problèmes démarrèrent il y a 3 ans, lorsque l’ouragan Sandy détruisit son appartement de New Dorp Beach, sur Staten Island. Il vivait à l’époque avec sa petite copine mais ils se séparèrent et la séparation le laissa sans le sou, d’après ses déclarations.

Il a choisi de vivre dans sa voiture car il ne connaissait personne avec qui partager un appartement et en raison de ses craintes de vivre dans un centre d’accueil. Et il n’est pas le seul.

Georgie Grier, 55 ans, agent de contrôle de la propreté, connaît les risques de la vie en abri. Son salaire de 33.600 dollars par an l’a tout de même forcée à devoir déménager en juin 2014 vers l’hôtel Aladdin, un centre pour SDF gangréné par le crime.

« Il y a beaucoup de toxicomanes. C’est très effrayant, j’ai perdu beaucoup de poids, » a-t-elle déclaré. (…)

« Un emploi municipal permettait de se sortir de la pauvreté, » a déclaré Joseph Puelo, président d’une association qui représente 3.000 ouvriers de la ville de New York.

« Vous saviez que vous recevriez une retraite, un bon emploi qui vous évite les soucis, mais c’est désormais de l’histoire ancienne, » a-t-il déclaré. Puelo a également ajouté que la situation des SDF n’avait jamais été aussi mauvaise. Certains travailleurs à temps plein gagnent tout juste 24.000 $ par an.

Dilcy Benn, présidente du syndicat Local 1505, a déclaré que plus de 100 des 1.000 agents d’entretien des parcs qu’elle représente vivent dans des refuges tandis qu’au moins 4, dont Torres, vivent dans les rues de Staten Island et du Bronx. (…)

On ignore combien de ces personnes étaient déjà des sans-domiciles fixes avant de décrocher leur emploi. Le département des SDF de la ville de New York s’est refusé à tout commentaire. »

Conclusion en 3 mots : merci la Fed !