Des sociétés européennes émettent de la dette tout simplement car la BCE...

Des sociétés européennes émettent de la dette tout simplement car la BCE est acheteuse

0
bâtiment de la BCE

Euroslots sweden population demographics of the united

Roulette table cloth uk

Comme l’écrit le Wall Street Journal, il s’agit « d’un paradis pour les vendeurs alors que les sociétés émettent des obligations à l’attention de la BCE » :

« Le programme d’achats d’obligations Corporate de la banque centrale européenne a tant attiré l’attention des marchés du crédit que certaines banques d’investissement et sociétés créent de nouvelles obligations, spécialement émises à l’attention de la banque centrale.

À 2 reprises, la BCE a directement acheté des obligations à des sociétés européennes via des émissions privées (private placement), lorsque la dette est vendue à un cercle fermé d’acheteurs sans passer par les formalités d’une émission large via les marchés. (…)

Les achats furieux de la banque centrale ont offert un bol d’oxygène aux sociétés et aux gouvernements, qui peuvent désormais emprunter à des taux records. Mais ces politiques extrêmes ont également été critiquées vu qu’elles démolissent les rendements des investisseurs tels que les caisses de retraite, tout en chargeant les systèmes économique et financier de dette potentiellement surévaluée.

La BCE a rejoint sur le tard la fête des banques centrales, commençant ses QE en 2015 seulement, des années après les États-Unis, le Royaume-Uni et le Japon, mais elle a adopté les achats d’obligations avec enthousiasme. En mars, elle a augmenté ses achats, passant de 60 milliards d’euros par mois à 80 milliards, tout en surprenant les investisseurs en déclarant qu’elle allait bientôt ajouter les obligations d’entreprise à sa liste de shopping. (…) »

L’effet BCE

Si la BCE annonce ce qu’elle va acheter, elle ne précise pas les montants. Néanmoins, cela a débouché sur un jeu de devinettes qui n’a fait que pousser les taux vers le bas.

Dès que la BCE achète une émission, le taux de cette obligation s’effondre. Et désormais, nous avons ces émissions privées, spécialement concoctées à l’attention de la BCE. Les QE sont censés doper le crédit et l’investissement alors que dans les faits, ils tuent le régime des retraites tout en alimentant des bulles.

Tant que les sociétés ne font pas défaut, la BCE peut simplement conserver ses obligations jusqu’à maturité, comme le fait la Fed. En attendant, les bulles continuent de gonfler… »