Dr Malmgren sur l’or, la Russie et la guerre de l’internet

Dr Malmgren sur l’or, la Russie et la guerre de l’internet

0

Aujourd’hui, celle qui fut assistante spéciale de G. Bush, notamment sur la politique économique, le Dr Malmgren, évoque les regains de tension entre l’Occident et l’Orient, qui font qu’une nouvelle guerre froide est en train de prendre forme, l’espace et internet étant désormais les terrains sur lesquels les nations se combattent.

L’or, l’URSS et la Russie

« L’or est un sujet très intéressant en ce moment, et pour de nombreuses raisons. Récemment, nous avons entendu dans la presse que de nombreux gouvernements européens, de l’Allemagne aux Pays-Bas, ont demandé à la Fed le rapatriement d’une partie de leur or qui se trouve à New York.

Historiquement, ce stockage à l’étranger se justifiait par les craintes de ces pays par rapport à l’URSS, qui posait un risque géopolitique stratégique. Il était donc important de conserver cet or dans un endroit sûr. Cependant, il est amusant de constater que cette demande de rapatriement se produit justement lorsque la Russie redevient un risque stratégique pour les pays de l’OTAN. Malgré le retour des tensions avec Moscou, les gouvernements préfèrent rapatrier leur or plutôt que de le garder à la Fed. Le timing est donc fascinant. »

Les nations choisissent leur camp : l’Orient ou l’Occident

Concernant la Hongrie, qui a déclaré se détourner de l’Occident, en faillite virtuelle, pour se tourner vers l’Orient, et assurer l’avenir économique et financier du pays :

« Ce sujet est très important, car il est loin de concerner uniquement la Hongrie. Ce choix concerne toutes les nations frontalières de la Russie, chaque pays est en train de choisir son camp. Par exemple, le président de la Biélorussie a déclaré vouloir se rapprocher de l’OTAN, donc de l’Occident, tout en ralentissant le processus d’alignement avec la Russie qui était en cours.

Les Hongrois ont fait le choix opposé. L’Allemagne, bien franchement, a clairement signalé que son futur économique s’oriente plutôt vers l’Orient, dont la Russie, et de moins en moins avec l’Ouest. Car l’Occident, c’est quoi aujourd’hui ? Si c’est l’Italie, la France, l’Espagne, toutes ces économies sont à l’arrêt. (…)

Il faut donc écouter attentivement ce que disent les pays frontaliers de la Russie, pour voir quel camp ils choisissent. Dans les pays encore indécis, il y aura un grand combat, car aucun des 2 camps n’acceptera la perte d’un allié potentiel.

La guerre est déjà déclarée sur internet et dans l’espace

« On m’a confié la rédaction d’une étude de 90 pages sur les méthodes de guerre modernes. L’époque des déploiements de troupes et de tanks, c’est du passé. De plus en plus, les guerres ont lieu dans l’espace virtuel, on en a un bon exemple avec ce qu’il s’est passé avec la Corée du Nord récemment. La guerre électronique, la guerre de l’espace, se sont sur ces terrains que la bataille a lieu désormais.

Les États-Unis, la Russie et la Chine sont engagés dans une course pour dominer sur le terrain des satellites à haute altitude, la technologie derrière les systèmes de communication de tous les pays. (…)

Aujourd’hui, des conflits ont déjà lieu sur internet et dans l’espace. Le public les ignore, volontairement ou pas. Récemment, j’ai assisté à une réunion en compagnie de nombreuses personnalités du secteur de la Défense. Ils estiment que nous sommes déjà engagés dans une confrontation nez à nez avec la Chine et la Russie. Mais ces conflits se passent sur Internet.

Cela dit, il y a également de nombreuses confrontations entre les avions de chasse russes, chinois et de l’OTAN, qui jouent au chat et à la souris en manquant parfois de peu la collision. Ces événements sont tellement nombreux que la Chine et les États-Unis ont décidé d’ouvrir une ligne téléphonique spéciale entre Pékin et Washington pour parler de ces confrontations. »

Source : KWN, ici, ici et ici