Egon von Greyerz sur le « plan d’aide » à la Grèce,...

Egon von Greyerz sur le « plan d’aide » à la Grèce, l’or et le dollar

1
Egon von Greyerz

Interview du 16 juillet 2015 publiée sur KWN : 

« L’épilogue pour la Grèce n’aurait pas pu être pire mais il était parfaitement prévisible depuis notre entretien de la semaine dernière. La troïka va désormais saisir une grosse partie des actifs grecs tandis que les banques seront sous le contrôle de l’Union européenne et de la BCE.

De terribles mesures d’austérité seront implémentées. Des mesures qui ne donnent aucune chance à la Grèce de survivre car elle sera entraînée dans un cercle vicieux de revenus fiscaux en chute libre, de PIB en baisse et de déficits qui se creusent. Cela signifie que le niveau de vie va également s’effondrer une nouvelle fois.

Dans le futur, je pense que l’on considérera ce qui se passe aujourd’hui avec la Grèce comme le début de l’implosion du système financier que nous vivrons d’ici quelques années mais tout comme l’assassinat de 1914 ne fut pas la véritable raison du début de la Première Guerre mondiale, la Grèce ne sera pas la raison de la destruction de notre économie mondiale. Quoi qu’il en soit, les dominos commenceront à tomber à l’automne 2015.

Aujourd’hui il y a plus d’endroits problématiques que stables. Aucun pays occidental majeur ne peut rembourser sa dette. C’est également vrai pour le Japon et de nombreux pays émergents. L’Europe est une expérience manquée de socialisme et de dépenses à crédit. Il y a d’énormes bulles en Chine que ce soit sur les marchés, dans l’immobilier ou dans son shadow banking. Les États-Unis ont vécu au-dessus de leurs moyens pendant 50 ans et sont aujourd’hui la nation la plus endettée du monde.

Nous assisterons à l’explosion du marché des produits dérivés (1,5 quadrillion) et de la dette mondiale de 200 trillions. Nous assisterons à la destruction de la richesse la plus terrible de l’histoire sur les marchés actions, obligataire et immobilier avec des actifs dont la valeur va chuter de 75 à 95 %. Le commerce mondial se contractera violemment, toute la planète traversera des moments très difficiles.

Les filets de sécurité de la sécurité sociale sauteront mais les gouvernements et les banques centrales ne resteront pas les bras croisés. Nous assisterons aux programmes de création monétaire les plus massifs de l’histoire de la part de la Fed, de la BCE, de la Bank of Japan, du FMI et d’autres banques. (…) Ce sera la phase finale du retour de l’argent papier à sa valeur intrinsèque qui est égale à zéro.

Quasi toutes les monnaies papier ont baissé de 97 à 99 % par rapport à l’or sur les 100 dernières années soit plus ou moins depuis la création de la Fed. Il ne reste donc plus que 2 à 3 % de cette valeur à effacer. Pendant ce temps, l’or est en train de terminer sa correction entamée il y a 4 ans après le plus haut de 2011. (…)

La faiblesse actuelle de l’or n’est que le résultat d’un dollar qui s’est raffermi malgré le fait que ce pays soit le plus endetté du monde alors qu’il enregistre des déficits budgétaires depuis presque un demi-siècle. Le dollar a repris temporairement du poil de la bête dans la course vers le fond que se livrent les monnaies papier.(…)

Dans les mois et les années à venir, il sera absolument crucial de posséder de l’or physique en dehors du système bancaire alors que les problèmes économiques du monde ne feront qu’empirer. L’or reprendra sa marche en avant par rapport aux autres devises y compris le dollar et tandis que la création monétaire s’accélérera, la valeur de l’argent papier s’évaporera et l’or verra son cours exploser.

Les confiscations bancaires auront lieu

La crise grecque illustre à merveille pourquoi il est si important de posséder une quantité substantielle d’or en dehors du système bancaire. Les banques grecques ont quasi explosé mais vu leur poids relativement faible, elles ont pu être sauvées à court terme mais avec la dégradation de l’économie mondiale et du système financier, nous allons assister à des confiscations bancaires dans la plupart des pays.

En cas de fermeture des banques, qu’elle soit temporaire ou permanente, les clients qui y louent un coffre n’y ont plus accès. C’est pourquoi il ne faut jamais garder de l’or à la banque. Ce que nous avons vécu avec la Grèce n’est rien en comparaison avec ce qui nous attend.(…) »

  • rien

    L’annonce de la Chine est juste catastrophique…comment peuvent-ils mentir à ce point ?