Egon von Greyerz sur les turbulences des marchés obligataires et l’or

0
828
Egon von Greyerz

Interview d’Egon von Greyerz du 7 mai 2015 (King World News) :

« En ce moment, j’observe attentivement les marchés obligataires. Sur les marchés de la dette des États-Unis et de l’Allemagne, nous avons assisté à des hausses élevées des taux durant ces dernières semaines.

Si on prend les bons du Trésor américains à 10 ans, par exemple, ils sont passés de 1,6 à 2,2 %. Cela correspond à  une hausse du taux de 40 %. Nous avons assisté à un mouvement similaire sur les Bunds allemands.

Risque sur des dizaines de trillions de dollars

Il s’agit selon moi d’un signe que les investisseurs prennent en compte le risque. En effet, le marché obligataire est la plus grosse bulle de toutes. En ce moment, nous avons des nations industrialisées majeures et des régions comme les États-Unis, l’Union européenne et le Japon qui émettent de la dette qui ne sera jamais remboursée. C’est garanti sur facture. Or, cela concerne d’énormes marchés, pesant des dizaines de trillions de dollars.

[RegUserOnly]

J’ai toujours affirmé que les gouvernements n’augmenteraient pas les taux à court terme, même aux États-Unis. Simplement car ils ne peuvent pas se le permettre. Chaque pays industrialisé est sous pression, il est donc impensable d’augmenter leurs taux à court terme. Cependant les investisseurs vont augmenter les taux à long terme en vendant des obligations, c’est d’ailleurs en train de se passer maintenant.

Lorsque le marché obligataire finira par s’effondrer, les pertes seront terribles. Le problème ne concerne pas que les pertes des investisseurs mais surtout l’implosion du marché des produits dérivés. Il existe à l’échelle mondiale pour plus d’un quadrillion de dollars de produits dérivés, qui dépendent presque tous des mouvements des taux.

Lorsque les taux finiront par s’envoler de nombreuses positions sur les produits dérivés exploseront pour envoyer au tapis de grandes institutions. Il faut donc être très attentif au marché obligataire car si la bulle explose, cela provoquera un effondrement financier mondial.

Sur le bilan monstrueux de la BNS

Le bilan de la BNS a encore augmenté. Il représente désormais 90 % du PIB suisse. La banque possède pour 520 milliards de francs suisses de devises étrangères. Il s’agit d’un chiffre astronomique. La BNS a également un portefeuille de 100 milliards de francs suisses d’actions étrangères.

La BNS n’est pas la seule banque centrale à être devenu un hedge fund mais par rapport au PIB du pays, il s’agit d’un énorme hedge fund. Mais au moins, la BNS comptabilise ses actifs à la valeur du marché (mark to market, en opposition à mark to model, qui permet d’attribuer la valeur que l’on veut à un actif et, quand ça tourne mal, d’obtenir des faillites épiques comme celle d’Enron). Si la Fed ou la BCE faisaient de même, elles essuieraient d’énormes pertes.

Pour en revenir aux États-Unis, je ne vois pas les taux remonter cette année car tous les indicateurs économiques se détériorent depuis la fin du QE. Pour 2015, je m’attends toujours à une baisse du PIB en termes réels aux États-Unis.

Dans un tel contexte, l’or représente la seule assurance valable contre les risques sans précédent qui s’amoncellent. C’est pourquoi les investisseurs doivent rester patients. Aujourd’hui, inflation prise en compte, 1200 $ l’once représente la même opportunité qu’il y a 13 ans, lorsque l’or était à 300 $ l’once. Il s’agit donc d’une excellente affaire.

Sur la demande d’or physique

Je viens de m’entretenir avec quelques raffineurs d’or suisses, ils me confirment que la demande est moins forte que par le passé. Ils travaillent toujours 24 h sur 24 pour la satisfaire, mais il y a moins de pression. La Chine et l’Inde continuent d’acheter du métal, malgré tout il est plus facile de lancer des mouvements sur les marchés.

Nous assistons à des mouvements de 5 à 10 $ en quelques minutes, ce qui est typique d’un marché peu liquide facile à manipuler. Malgré tout, il est évident que le sentiment a rarement été aussi négatif, ce qui provoquera une hausse au cours de cette année. »

[/RegUserOnly]

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here