Egon von Greyerz sur l’or, le QE4, l’argent et le marché obligataire

Egon von Greyerz sur l’or, le QE4, l’argent et le marché obligataire

Interview d’Egon von Greyerz du 14 main 2015 (KWN) :

« Nous pouvons apercevoir les signes avant-coureurs de l’éclatement de l’une des plus grosses bulles obligataires du monde. Le mouvement de l’or et de l’argent anticipe les événements économiques et certains indicateurs que je surveille sont désormais passés au rouge.

La vélocité de la monnaie en chute libre alors que la masse monétaire augmente.

Prenons par exemple M2, la masse monétaire en circulation aux États-Unis et sa vélocité. Celle-ci ne cesse de baisser, la vitesse de circulation de la monnaie n’a plus été aussi basse depuis 50 ans  (voir ci-dessus).

Pourtant la masse monétaire M2 a quasi triplé depuis 2000. Ce qui est évidemment la résultante des créations monétaire et de crédit massives de ces 15 dernières années mais vu que la vélocité de la monnaie s’est effondrée durant cette même période cela signifie que l’argent créé n’est pas dépensé. Au lieu de circuler, il est parqué dans les banques. Les banques ne prêtent pas car elles doivent consolider leur bilan.

Le niveau de la vélocité de la monnaie prouve que l’activité économique est très faible ce qui signifie que nous n’aurons pas de croissance ou que nous devrons faire face à la déflation. Évidemment, la déflation est l’ennemi numéro 1 des banques centrales occidentales et des gouvernements. Je pense que sur l’ensemble de l’année 2015, le PIB américain va reculer par rapport à 2014.

La Fed lancera un QE4 en 2015

Ce que je veux dire, c’est que la Fed ne peut tolérer une vélocité de la monnaie aussi basse ou la déflation. C’est d’autant plus vrai que la plupart des indicateurs économiques empirent. C’est pourquoi nous devrions assister au démarrage du QE4 cette année et qu’il deviendra probablement perpétuel. Cette combinaison de dette massive et de taux d’intérêt très bas va à l’encontre de toutes les lois économiques.

Effondrement du marché obligataire

Il plane sur les marchés obligataires mondiaux une forte odeur de risque. C’est la raison qui explique pourquoi les obligations s’effondrent et les taux grimpent mais il ne s’agit évidemment que du début de l’effondrement du marché obligataire qui pèse 100 trillions de dollars et qui est la plus grosse bulle financière de l’histoire de l’économie mondiale.

À mon avis, l’effondrement des obligations va s’accélérer au début de l’automne. Le problème est qu’actuellement le marché n’est pas liquide alors que les taux grimpent cela va déboucher sur un énorme étranglement tandis que les investisseurs dans les ETF et autres fonds commencent à se retirer. Nous pourrions donc assister à une disparition historique de la liquidité à partir de l’automne. Si cela devait arriver, les banques centrales ouvriront leurs robinets. Le cercle vicieux de la chute des obligations et des actions accompagné d’une création monétaire sans fin mènera à l’effondrement des devises et à l’hyperinflation.

Comme vous le savez, j’ai prédit que le dollar serait la prochaine devise à rejoindre la grande course vers le fond et c’est exactement ce qui est en train de se passer. Les investisseurs qui se tournent vers les métaux précieux perçoivent désormais le désespoir des banques centrales occidentales. C’est pourquoi nous avons assisté à cette hausse du cours de l’or et de l’argent durant ces derniers jours. Jusqu’à présent, le mouvement avait lieu par rapport au dollar, les métaux précieux s’appréciant par rapport au billet vert mais pas par rapport à l’euro ou au franc suisse.

Mais depuis cet après-midi, l’or et plus particulièrement l’argent s’apprécient dans toutes les devises. La tendance devrait se poursuivre mais la hausse majeure devrait avoir lieu en août ou en septembre. En fait, l’automne devrait consacrer un grand retournement de tendance sur tous les marchés. Ce sera le début de la grande chute des actions, des obligations, du dollar et de grosses hausses pour l’or et l’argent.

La hausse de l’argent en surprendra plus d’un

En ce moment, l’argent surperforme fortement le métal jaune. De 30 pour 1 en 2011, le ratio or argent est passé à 76 pour 1 à la fin de l’année dernière. Le ratio est néanmoins retombé à 70 aujourd’hui, un niveau que l’on n’avait plus vu depuis plus de 6 mois. Dans les mois à venir, je m’attends à ce que l’argent se comporte encore mieux que l’or.

L’argent est un marché très petit. Sa production annuelle représente un chiffre d’affaires de 18 milliards de dollars. Environ 90 % de la production est absorbée par l’industrie. Il n’en reste donc pas beaucoup à des fins d’investissement, environ 2 milliards de dollars ce qui est ridicule par rapport aux valorisations des autres actifs financiers. Ceci prouve que lorsque la demande pour l’argent commencera à augmenter, le marché physique sera rapidement asséché.

La JP Morgan accumule de l’argent dans l’attente de ce mouvement historique

Regardez ce que fait la JP Morgan qui n’est jamais positionnée du mauvais côté du manche sur le marché de l’argent. Elle détient désormais une position de 55 millions d’onces soit pour environ 1 milliard de dollars d’argent physique. Cela représente un gros pan du marché de l’argent. Je m’attends donc à une pénurie du métal dans les mois à venir.

En résumé : les risques mondiaux sont énormes, les bulles plus gonflées que jamais. Il est donc impératif d’accumuler en son nom de l’or et de l’argent physique pour se protéger de ces risques. »