Embry : les opérations de renflouage risquent de se poursuivre

Embry : les opérations de renflouage risquent de se poursuivre

0

Si les actionnaires de Banco Espirito Santo ont perdu toutes leurs billes, les épargnants ont été jusqu’à présent protégés. Pour John Embry (source), cela signifie que les choses sont tellement graves que les autorités n’ont pas osé laisser couler la banque.

 

« Nous traversons la période financière la plus dangereuse de l’histoire. Le système financier utilise des effets de levier monstre. Je ne parle pas uniquement des centaines de trillions de dollars de dette, qui représentent 3 fois le PIB mondial, mais aussi du nombre incalculable des passifs non capitalisés dont personne ne parle.

Sans parler des montants fous des produits dérivés, évoqués hier par Andrew Huszar, qui sont bien supérieurs au quadrillion de dollars en valeur notionnelle. La plupart de ces produits dérivés dépendent des taux d’intérêt. Nous n’avons jamais connu pareille situation.

Ces problèmes sont bien plus importants que ceux de 2007 qui ont provoqué la crise. La plupart des ressources des banques centrales et des gouvernements, au point de vue fiscal et monétaire, ont déjà été déployées pour éviter un effondrement global. Il est donc normal de se demander ce qu’il va se passer lorsque la prochaine crise, inexorable, se déclarera.

L’économie est anémique à cause de la dette excessive qui se trouve dans le système. Les taux d’intérêt maintenus artificiellement à des niveaux extrêmement bas augmentent le risque sur ces produits dérivés.

Pour cacher cette réalité désolante, les politiciens et les banques centrales falsifient les statistiques économiques, sous-estiment grossièrement l’inflation tout en gonflant les chiffres de croissance du PIB et en exagérant les créations d’emplois. Les marchés sont agressivement manipulés, par les ventes à découvert, le trading à haute fréquence, tandis que la presse mainstream applaudit. Plus les choses perdurent en l’état, plus douloureuse sera la chute.

Il est intéressant de noter que Banco Espirito Santo a été renflouée, car pendant un moment on s’attendait à un « bail-in ». Je pense que la situation est tellement précaire que toute faillite sera couverte afin d’éviter un nouveau Lehman, qui a provoqué le début de la crise en 2008.

Dans ce contexte, je persiste à croire que l’or et l’argent sont les seules protections réelles dans un tel scénario. Et leur sous-évaluation durant ces 3 dernières années suite à la manipulation des cours ne fait que renforcer mon opinion. (…) »