Emploi et croissance : flot de mauvaises nouvelles aux États-Unis

Emploi et croissance : flot de mauvaises nouvelles aux États-Unis

1

Les marchés attendaient avec impatience la publication des chiffres de l’emploi américain pour septembre, programmée pour vendredi dernier. Ils ont été fortement déçus, ce qui explique pourquoi l’or et l’argent ont été propulsés à la hausse. Mais les mauvaises nouvelles économiques ne s’arrêtent pas là pour les États-Unis : les prévisions de croissance du T3 se sont elles aussi effondrées selon l’indicateur en temps réel GDPnow de la Fed d’Atlanta.

142 000 créations de postes aux USA. Les chiffres de l’emploi américain ont fortement déçu les investisseurs vendredi dernier, et c’est un euphémisme : c’est moins que la plus basse estimation des « experts » qui anticipaient  en moyenne 60.000 emplois supplémentaire. La pilule est d’autant mal passée que les chiffres du mois de juillet et d’août ont été significativement revus à la baisse (14 %). Parmi ces 142.000 emplois créés on compte pas moins de 21.000 serveurs et serveuses,  24.000 fonctionnaires (alors que le gouvernement vient tout juste de voter un énième relèvement du plafond de la dette qui lui permettra de tenir jusqu’à décembre).

Comme le note Zero Hedge, parmi les 118.000 emplois privés restants 78 % de ces postes concernent des emplois au salaire minimum ou mal rémunérés. Les États-Unis, malgré leur grande réindustrialisation vantée par certains « analystes », ont perdu 9000 emplois industriels en septembre. Zero Hedge conclut son papier en lançant que les États-Unis poursuivent leur transition vers une économie de type féodale non productive dans laquelle les masses servent les nantis.

gdpnow-t3-croissance-usa

Les prévisions de croissance du PIB se sont effondrées d’après la Fed d’Atlanta

Autre indicateur important, GDPnow de la Fed d’Atlanta qui mesure la croissance en temps réel aux États-Unis, s’est littéralement effondré le 1er octobre, passant de 1,8 à 0,9 %, notamment en raison des exportations américaines. L’hiver serait-il arrivé plus tôt que prévu ? On sera bientôt fixé.