Encore surpris par la faiblesse des résultats des banques ?

Encore surpris par la faiblesse des résultats des banques ?

0

Article de Mark Gilbert, publié le 24 février 2016 sur Bloomberg View :

« Les résultats des banques européennes de ces derniers jours vont devenir la nouvelle norme. Les actions de Standard Chartered ont connu leur plus grosse baisse depuis 3 ans ce mardi après que la banque ait enregistré des pertes avant impôts « surprenantes » de 1,5 milliard de dollars, une petite différence par rapport au profit moyen de 1,37 milliard anticipé par un panel de 20 analystes. Lundi, HSBC a annoncé des pertes surprises, avant impôts, au T4 2015 de 858 millions de dollars au lieu d’un profit attendu à 1,95 milliard. Le 28 janvier, Deutsche Bank a surpris les investisseurs obligataires en annonçant des pertes de 2,3 milliards de dollars au 4e trimestre, soit moins de 2 semaines après leur avoir emprunté 1,75 milliard.

Comme on dit, une fois mais pas deux. À la 3e, il vaut mieux se résoudre à accepter que l’on est un idiot, du moins en ce qui concerne les banques européennes.

La vérité désagréable est que le modèle bancaire est cassé. Les beaux jours durant lesquels on pouvait générer des tonnes de profits grâce à des produits financiers complexes et « socialement inutiles », pour paraphraser ce que disait en 2009 Adair Turner lorsqu’il était le patron du régulateur britannique, sont terminés. Vu que les banques doivent renforcer leurs capitaux en cas de coup dur, elles disposent de moins de liquidités pour jouer sur les marchés financiers. Elles ne cessent de réduire leurs effectifs de traders, ce qui réduit les possibilités de générer des profits via les marchés. (…)

Provisions pour les créances douteuses et amendes pour manipulations (or, argent, etc.)

Les provisions prévues par les banques européennes pour les prêts accordés aux sociétés pétrolières et gazières devront être probablement revues à la hausse. Mon collègue Lionel Laurent signale d’ailleurs à ce sujet que HSBC a été touchée à hauteur de 400 millions de dollars la semaine dernière, impactant encore plus ses profits. Les amendes pour manipulation des marchés se succèdent à n’en plus finir, des accords pour avoir manipulé les prix de l’or, de l’argent, du platine, du palladium et d’indicateurs des produits dérivés pointant à l’horizon. Comme on dit, les petits ruisseaux font les grandes rivières, on arrive rapidement à des montants conséquents. Il n’est donc pas étonnant, dans ce contexte, que la valorisation boursière des banques européennes ait baissé de 30 % durant les 12 derniers mois.

stoxx 600 2015 à février 2016

De plus, les chances de voir les choses changer grâce à une amélioration de la situation économique générale sont minces. Le gouverneur de la banque d’Angleterre Mark Carney a indiqué, durant son passage au comité du Trésor du Parlement britannique ce mardi, que malgré des bilans plus solides, les banques n’ont pas développé de stratégies pour s’adapter à l’environnement actuel : de nombreuses institutions n’ont pas modifié leur business model afin de se mettre au diapason d’une croissance structurelle faible, de taux peu élevés et de nouvelles règles prudentielles tout en continuant de rémunérer leurs investisseurs. (…) »