Eric Sprott sur l’or, la récession, la Fed et ses prévisions 2016

Eric Sprott sur l’or, la récession, la Fed et ses prévisions 2016

Interview d’Eric Sprott par KWN du 3 décembre 2015 :

Eric King : « Eric, alors que les chiffres de l’emploi américain viennent de tomber l’or a augmenté de plus de 25 $. Tout cela se passe au lendemain du massacre du dollar et des marchés obligataires américains. »

Eric Sprott: « Il est évident que d’apparence, les chiffres de l’emploi semblent bons même si certains éléments montrent qu’il ne s’agit que d’apparence surtout à propos de ces 311.000 personnes qui cherchaient un emploi à temps plein mais qui n’ont trouvé qu’un poste à temps partiel.

Cela signifie qu’en net, nous avons simplement gagné 100.000 emplois à temps partiel mais je suis prêt à mettre ma main à couper que les revenus de ces travailleurs n’ont pas augmenté. Cependant, en rapportant la création de 211.000 emplois, ces chiffres semblent indiquer que la Fed va relever ses taux en décembre.

Relèvement des taux : un événement positif pour l’or

Ce sera positif pour le marché de l’or qui a souffert pendant 4 ans en raison de craintes concernant le relèvement des taux. Jusqu’à ce jour, cet événement n’a jamais eu lieu mais dans l’intervalle, le cours de l’or a chuté de plus de 800 $ l’once.

Lorsque la présidente Yellen a fourni des détails concernant ce relèvement des taux, elle a déclaré qu’une augmentation de taux ne signifiait pas que d’autres allaient nécessairement suivre. Yellen a également expliqué que « les taux d’intérêt normalisé » sont aujourd’hui bien moins élevés que ceux du modèle utilisé auparavant. Les augmentations futures seront donc limitées.

Changement total de tendance au Comex

Comme vos lecteurs le savent, on a assisté à un renversement total des positions sur le Comex. Les banques commerciales sont largement passées à l’achat durant les quatre dernières semaines. Je pense que le rapport de cette semaine montrera que les banques commerciales ont continué d’être du côté des acheteurs.

Je pense donc que le marché papier de l’or est désormais positionné pour une hausse relativement agressive en raison de la vigueur du marché physique et de la baisse des craintes concernant ce relèvement des taux. »

Eric King : « Eric, les chiffres économiques mondiaux qui tombent sont catastrophiques. Le fret maritime s’est effondré, l’économie mondiale a clairement basculé. Michael Belkin qui conseille les plus grands fonds souverains et hedge funds, a dit que la Fed ne pourrait rien faire de plus stupide que de relever les taux au début d’une récession, que cela pourrait déclencher un crash boursier et une dépression. Ces dangers sont-ils d’actualité ? »

Eric Sprott : « Je pense que la Fed pourrait relever ses taux pour donner l’image de la prudence même si ses politiques des quinze dernières années montrent que la Fed agit de façon irréfléchie. L’économie actuelle est incroyablement faible. On peut le voir notamment dans les ventes de camions de classe A, qui ont chuté de 80 % sur les 12 derniers mois.

Un baromètre de l’économie tel que Caterpillar rapporte des chiffres de ventes en baisse depuis 35 mois d’affilée car les investissements baissent. La production industrielle recule. L’emploi dans le secteur industriel baisse également.

Il n’y a donc pas de reprise économique et on ne risque pas d’en voir une. La Fed pourrait commettre l’acte dangereux de relever ses taux pour des raisons purement égoïstes mais si les marchés tanguent en réponse, elle les baissera immédiatement. Si l’économie continue de vivoter ou même de s’empirer tout ce buzz autour du relèvement des taux deviendra vite de l’histoire ancienne. La situation de l’économie réelle est grave à ce point. »

Eric King : « qu’anticipez-vous pour 2016 ? »

Eric Sprott : « La poursuite de la faiblesse économique. Personne n’arrive à lui donner un coup de fouet, n’est-ce pas ? Les Chinois n’y parviennent pas. Mon Dieu, les Chinois ont injecté tellement de liquidités dans leur économie que c’en est risible.

Idem pour les États-Unis. Le déficit américain est énorme. J’ai été choqué d’apprendre que la dette a augmenté de 300 milliards supplémentaires en octobre, lorsqu’ils se sont débarrassés du plafond de la dette. En novembre, elle a de nouveau augmenté de 300 milliards. Je ne sais pas à quoi sert tout cet argent mais les déficits explosent. »