Expansion du bilan de la Fed : jusqu’à combien ?

Expansion du bilan de la Fed : jusqu’à combien ?

0

fed-expansion-bilan-juin-2013Nous avons été très étonné d’entendre récemment le Pr Fekete affirmer que nous sommes dans une période déflationniste, alors que l’inflation calculée aux États-Unis sur base des critères de 1980 atteint les 10 % (voir shadowstats), que l’immobilier bat des records de l’Allemagne à la Grande-Bretagne en passant par la Nouvelle-Zélande sans oublier les États-Unis, que les marchés actions battent aussi leurs records un peu partout sur la planète, que le marché obligataire offre des rendements ridiculement bas compte tenu du risque.

Dans la dernière interview de Michael Pento sur KWN, un autre chiffre inflationniste est dévoilé : certaines œuvres d’art ont pris 100 % en un peu plus de 6 mois. Pento, qui se trouve donc du côté de ceux qui affirment qu’il y a de l’inflation, déclare :

« Il y a de l’inflation, et elle est créée par les banques centrales. Elle profite au 1 %, en passant d’abord par les grandes banques, puis en finissant dans les poches des très riches. L’argent a commencé par déferler sur les marchés actions, le marché obligataire, l’immobilier et les œuvres d’art. Ensuite, cette inflation s’étendra aux produits alimentaires et à l’énergie, un phénomène qui a déjà commencé. Ensuite, cette inflation s’emballera.

À ce propos, j’ai demandé aux médias de poser une question très précise à Ben Bernanke et aux autres présidents des petites Fed. J’ai enfin reçu la réponse. Elle est très importante.

C’est CNBC qui a posé la question, au président de la Fed de Chicago, Charles Evans : « y a-t-il une limite à la taille du bilan de la Fed ? Charlie, il y a-t-il un plafond ? Nous allons bientôt arriver à 4 trillions de dollars. Est-ce 5 trillions, 12 trillions ? »

Expansion du bilan de la Fed : no limit !

Voici la réponse de Charles Evans, qui est en phase avec Ben Bernanke et Janet Yellen :

« Eh bien, je pense que la Fed doit faire tout ce qui est en son pouvoir pour atteindre notre « double mandat» (inflation et chômage). Je n’y pense pas, car en termes de limites, nous avons encore une marge énorme. Nous pouvons continuer autant que nécessaire. »

Ce n’est pas moi qui le dis, ni King World News. Cela vient, comme on dit, de leur propre bouche. Il s’agit d’un tournant historique dans l’histoire de la Fed. Cela fait des mois, voire des années que je l’avais annoncé : le QE est un programme sans fin. À durée indéterminée. Désormais, la Fed admet qu’aucune limite n’est fixée, qu’elle émettra autant de dollars digitaux que jugés nécessaires, vu que l’expansion du bilan de la Fed est également illimitée. »