FATCA, dette… tout ce qui va provoquer la déchéance du dollar

FATCA, dette… tout ce qui va provoquer la déchéance du dollar

0

À la chute de l’URSS, les États-Unis devaient devenir la seule superpuissance mondiale, le leader tranquille qui allait assurer la prospérité et la paix mondiale sous la bannière de la liberté et du capitalisme. Or, le statut du dollar est aujourd’hui assailli de toutes parts selon Egon von Greyerz (KWN) :

egon-von-greyerz-Or

« Je vois en ce moment une accélération de la destruction des monnaies papier, et en particulier du dollar. Sa chute pourrait démarrer très rapidement. Bien sûr les gens se méfient de l’euro et du yen parce que les économies de l’Europe et de la Chine sont en piteux état, mais le dollar sera la première devise à tomber.

De nombreux facteurs vont engendrer cette chute : tout d’abord la loi FATCA, le Foreign Account Tax Compliance Act, et d’autres dispositifs légaux qui prévoient que toute transaction en dollars sera contrôlée par les autorités américaines, même si ladite transaction n’a aucun rapport avec les États-Unis.

L’amende de 10 milliards de dollars infligée à la BNP en est un exemple. Cela signifie que toute nation, société ou individu évitera le dollar pour toute transaction qui ne concerne pas les États-Unis. Aujourd’hui, 60 % du commerce mondial se fait en dollars, mais ce pourcentage va baisser rapidement.

De plus, si on observe le montant des réserves en dollars des gouvernements à travers le monde, il était de 71 % en 2000. Aujourd’hui, ce pourcentage n’est plus que de 62 %. Pourtant, ce chiffre diminuera encore plus dans les années à venir. Par exemple, l’Azerbaïdjan a décidé de convertir 1,8 milliard de ses réserves en renminbis (yuans, Chine).

De plus en plus d’accords bilatéraux entre la Russie, la Chine, l’Inde et d’autres pays sont désormais établis en d’autres devises que le dollar. 90 % des clients de Gazprom ont abandonné le dollar. En avril, les riches Russes se sont débarrassés de 13 milliards, soit de 61 % de leurs avoirs en billets verts.

Cela signifie que le dollar, dans les années à venir, poursuivra son déclin vers sa valeur intrinsèque, soit zéro. Cet événement provoquera la mise en place de contrôle des capitaux, la confiscation des dépôts, l’obligation d’investir dans les obligations américaines, etc.

Le gouvernement australien vient de saisir 360 millions de dollars sur des comptes en banque qui étaient dormants depuis 3 ans seulement. C’est bien sûr scandaleux, mais je suis sûr que de nombreux autres pays vont suivre. »