Fed : assouplissement quantitatif inchangé, l’or baisse

Fed : assouplissement quantitatif inchangé, l’or baisse

0

Ben-Bernanke-OrAlors que, cette fois, les marchés ne s’attendaient pas à l’annonce d’une diminution de l’assouplissement quantitatif de la Fed, la nouvelle a provoqué une baisse du cours de l’or, ce qui semble totalement absurde. Voici ce qu’en pense Grant Williams (interview KWN) :

Grant Williams : « Les gens doivent bien comprendre que le cours de l’or n’est qu’un chiffre. Depuis 2008, il a augmenté de 1000 $ par rapport à son pic. Je n’ai pas peur de dire qu’il va augmenter d’encore 1000 $ (note : prévision similaire à celle de Jim Sinclair, qui avait prédit en 2000 que l’or serait à 1650 $ l’once en 2011, et qui annonce l’or à 3200-3500 dollars d’ici 2016, et 50 000 dollars en 2020). L’or permet de protéger ses avoirs. Il est malmené depuis des années par le marché papier.

En Orient, les gens achètent de l’or depuis la nuit des temps. Il permet de protéger sa richesse. Ils continueront de le faire. Plus le cours baissera, plus ils en achèteront. Mais si le cours augmente, ils continueront d’en acheter. C’est ainsi qu’il faut définir l’or : un moyen sûr de protéger sa richesse, contre toute une série de catastrophes.

Aujourd’hui, il y a donc un fossé entre la vision de l’Orient et de l’Occident. En Inde, le patrimoine d’une famille se mesurant Nord, qui est transmis de génération en génération. Les Indiens ne vendent de l’or qu’en cas d’absolue nécessité, car c’est exactement son rôle : une sécurité en cas de coup dur. Ils n’iront pas revendre leur métal si le cours augmente subitement de 100 $.

En Occident, les gens qui raisonnent de la même façon représentent une infime minorité. Mais, au fur et à mesure que la confiance dans les monnaies papier va disparaître, de plus en plus de gens vont se tourner vers l’or. D’ailleurs, il faut noter que cette perte de confiance se fera extrêmement rapidement.

Pour l’instant, c’est l’euphorie à cause des marchés qui battent tous les records. Évidemment, on sait que cette euphorie est uniquement due à la politique de la Fed. Quand des gens intelligents comme Paul Singer et Spitznagel disent « je n’aime pas ces marchés,  je préfère m’en tenir éloigné », il vaut mieux les écouter, car ils savent de quoi ils parlent. Ils tradent avec succès depuis des décennies, or ils se font du souci. Les choses pourraient mal tourner très rapidement, car ces marchés sont en lévitation, sur base de volumes très faibles.

Je pense que l’on risque d’assister à une correction violente, et soudaine, dans les 6 mois qui viennent. Cela poussera la Fed à intervenir davantage. Ce qui signifie donc plus d’assouplissement quantitatif, car ils ne savent pas quoi faire d’autre, ce qui sera très positif pour l’or. »