Fermeture de ses coffres à Londres : HSBC obligée de s’expliquer

Fermeture de ses coffres à Londres : HSBC obligée de s’expliquer

0
Andrew Maguire or

Andrew Maguire fut le premier à révéler la décision de HSBC de fermer tous ses coffres de Londres qui servent à stocker l’or de ses clients. Suite à la médiatisation de la nouvelle, la banque a été contrainte de s’expliquer comme l’a rapporté le même Maguire à KWN et n’a pas nié l’information :

« Le service des relations clients de HSBC et ses relations publiques ont désormais émis des commentaires à propos de la fermeture de leurs 7 coffres à Londres, une information que l’on avait pu lire dans un e-mail envoyé à un sous-traitant le 5 mars dernier. Il s’agit donc de la fermeture de 7 coffres qui servent à la garde d’or. Mais pour éviter de faire des remous, HSBC a eu recours à la sémantique en les qualifiant désormais de « facilités de dépôt sécurisé de détail ». Tout ça pour éviter d’expliquer pourquoi elle n’offre plus le stockage d’or à Londres. L’utilisation de ce langage est évidemment idiot mais les clients ne disposent que de 60 jours pour trouver une autre solution. »

Eric King : « Cela devient de plus en plus amusant. C’est un peu comme si je disais : non je ne vends pas ma voiture, je cède mon automobile, il ne s’agit pas d’une voiture. »

Andrew Maguire : « Oui, c’est une analogie amusante. C’est stupide. HSBC tente tout simplement de noyer le poisson. Mais ce délai pour arranger une nouvelle garde est très court, si bien que certains clients ont déjà été forcés de céder leur or à HSBC. Est-ce que le timing de cette décision prise dans la foulée du massacre de l’or de vendredi dernier à moins de 1200 $ l’once est un hasard ? Je ne le pense pas. »