Gerald Celente : l’Irak fait remonter le cours de l’or

Gerald Celente : l’Irak fait remonter le cours de l’or

0

Live bgc

« Les yeux sont principalement tournés vers l’Irak en ce moment. Il s’agit de la guerre sans fin. Elle est désormais dans sa 11e année. Malgré que le président Bush ait déclaré « mission accomplie» et que de nombreux généraux ont déclaré avoir gagné la guerre, les conséquences désastreuses de l’échec total de la guerre d’Irak s’étalent sous nos yeux.

Avant le début du conflit, j’avais prédit dans le Trends Journal une victoire rapide sur le champ de bataille et que Saddam Hussein serait renversé grâce à la puissance militaire américaine, mais que ce ne serait que le début d’une guerre civile interminable. C’est le scénario que nous vivons en ce moment.

Le cours du baril de Brent a encore explosé de 3,24 dollars. Une conséquence désastreuse pour une économie qui n’avait vraiment pas besoin de cela.

En plus de tout cela, rien n’est terminé en Ukraine : les Russes exigent un certain prix pour leur gaz, mais les Ukrainiens désirent payer moins, alors qu’ils ont déjà une grosse ardoise à régler. Il y a donc une crise énergétique qui couve là-bas, un genre de crise que la planète n’a plus vécu depuis longtemps.

L’économie américaine est déjà à la peine, sa mauvaise performance est remise sur le compte de la météo. Mais ils viennent juste de publier les statistiques de ventes au détail de mai, qui sont inférieures aux prévisions. Aux prévisions, mais de qui ? Bien sûr il s’agit de celles des économistes du système, à la ramasse. Le genre de prévisionnistes qui s’attendaient à 0,6 %, alors que la croissance ne fut que de 0,3 %.

Mais si vous retirez de ces statistiques les ventes de pétrole et de gaz, devinez quoi ? Le chiffre est de zéro. En plus de cela, les inscriptions au chômage ont augmenté. Je n’arrête pas de dire qu’il n’y a pas de croissance, mais plutôt un écran de fumée dressé par les autorités. Le désastre, c’est que l’état réel de l’économie américaine a été masqué par les liquidités qui ont été balancées sur le marché par les banques centrales.

Écoutez ce que le CEO du gang Goldman Sachs, Lloyd Blankfein, a dit :

Le luxe d’avoir des marchés calmes et stables qui grimpent peut encore durer, mais pas éternellement. En fin de compte, il n’est pas normal que les taux d’intérêt soient à zéro.

Vraiment Lloyd ? Les taux d’intérêt à zéro ce n’est pas normal ? Va donc le dire à la BCE qui a des taux d’intérêt négatifs, car apparemment ils veulent perpétuer leur système de Ponzi. Le même individu a ajouté :

Pour finir, on assistera à une croissance supérieure. Lorsque cela arrivera, l’argent en tant que ressource commencera à coûter. Ce fait produira un choc sur les marchés.

Autrement dit, cela signifie que les banques et les hedge funds ont accès à de l’argent frais à intérêt zéro qu’ils peuvent injecter dans les marchés, et l’utiliser pour signer un nombre record de fusions et acquisitions. Il dit tout simplement que lorsque les taux vont augmenter, un choc se produira.

C’est pourquoi je crois en l’or. Lorsque les taux d’intérêt remonteront, le système de Ponzi s’effondrera. Bien sûr le cours de l’or a augmenté grâce aux événements en Irak, à l’augmentation du cours du pétrole, ainsi qu’aux mauvaises nouvelles économiques. En bref, ils tentent désespérément de donner un coup de fouet à l’économie, mais ils sont à court d’idées. Nous faisons face à un désastre majeur. »