Grant Williams à propos de l’or allemand qui s’éternise aux États-Unis

Grant Williams à propos de l’or allemand qui s’éternise aux États-Unis

0

Hier, William Kaye insistait encore sur KWN sur le fait que l’or qui est censé être stocké par les USA s’est volatilisé en grande partie, et depuis longtemps.  Aujourd’hui, Grant Williams est revenu sur ce sujet passionnant, toujours sur le même média :

« La saga du rapatriement de l’or allemand est fascinante depuis les premiers jours, et reste toujours aussi passionnante. Je pense que ceux qui ont fait cette demande ont été dépassés par les événements. À partir du moment où Hugo Chavez a obtenu le rapatriement de l’or du Venezuela, j’avais dit qu’il s’agissait du début d’un jeu de chaises musicales qui allait se finir très, très mal.

Je pense que les Allemands se sont dit qu’ils devaient rapatrier une partie de leur or, comme d’autres pays l’ont fait. Je pense que la Bundesbank, en raison de la prudence qui habite la majorité des Allemands, a estimé qu’il s’agissait de la chose à faire.

Ils ont donc déclaré publiquement vouloir rapatrier une partie de leur or stocké aux États-Unis. Mais depuis, le rapatriement a été entravé par toute une série d’événements, le problème majeur étant que l’or allemand n’y est simplement plus.

Désormais, ils essayent de faire rentrer le génie dans la bouteille. Essayer est une chose, mais y parvenir en est une autre. Ils ont donc eu recours à la stratégie n°1 des banques centrales, à savoir le silence radio. Mais le problème, c’est qu’il y a beaucoup de gens qui suivent désormais ce dossier, et la révélation que seulement 5 tonnes ont été livrées les a couvert d’embarras.

De nouveau, ils se sont défendus en se murant dans le silence. Cela marche pendant un temps, mais cela ne peut pas durer éternellement alors que la banque centrale est censée servir le peuple allemand. (…)

Eric King : « il est clair que tout semble indiquer que l’or allemand s’est volatilisé, ce qui explique pourquoi l’Allemagne n’a reçu que 5 tonnes et que les lingots reçus ne sont pas les mêmes que ceux qu’elle avait déposés. »

Grant Williams : « (…) Il serait si simple de faire visiter les coffres américains à une poignée de journalistes alors qu’un audit en bonne et due forme a lieu. (…) Le fait que personne n’a le droit de voir l’or américain et qu’il n’y a plus eu d’audit depuis Eisenhower est la plus grande réfutation qui soit aux mensonges sur les avoirs en or des États-Unis. (…)

Les Allemands, qui ont demandé à voir leur or, ont reçu comme réponse que c’était impossible pour des raisons de sécurité. (…) C’est évidemment du n’importe quoi. C’est impossible car l’or n’est plus là, tout simplement. »