Irak : l’ISIS, la véritable arme de destruction massive

Irak : l’ISIS, la véritable arme de destruction massive

Lorsque les États-Unis sont intervenus pour la seconde fois en Irak, de nombreux analystes, comme Gerald Celente, avaient prévenu qu’il s’agissait d’une erreur qui serait lourde de conséquences. D’un régime laïc et autoritaire stable, l’Irak est devenu un pays où règne le chaos et où des assassins terrorisent la population au nom d’une religion.

ISIS-Petrole-Crise-ArabieSi l’ISIS parvient à prendre le contrôle de l’Irak, c’est une véritable bombe à retardement pour l’économie mondiale, comme l’a expliqué Victor Sperandeo dans sa dernière intervention sur KWN :

« Si vous voulez complètement déstabiliser le Moyen-Orient, il faut s’attaquer à l’Arabie Saoudite. C’est le pays le plus riche en pétrole de la région. Si l’ISIS parvient à prendre le contrôle de l’Irak, cela signifie que l’Arabie Saoudite aura des terroristes à ses portes.

Savez-vous à quel point il est facile de faire exploser un pipeline en Arabie Saoudite ou un puits de pétrole ? Si l’ISIS en a l’envie, elle peut mettre totalement à l’arrêt la production d’un ou 2 sites.

Le problème pour l’économie, alors que nous vivons dans un monde complètement manipulé, c’est que les effets d’annonce ne pourront pas stopper les conséquences désastreuses d’un tel événement. Cela enverrait les marchés au tapis, et que pourraient faire les banques centrales pour les rassurer ? Je ne sais pas quel sera le catalyseur, mais nous allons assister à un crash énorme, parce que les gouvernements en ont fait trop pour maquiller la réalité.

Eric King : « les banques centrales ont injecté plus de 29 trillions dans les marchés, mais si on assiste à des explosions de pipeline en Arabie Saoudite et que le cours du pétrole explosa 250 $ le baril, cela signifie que les gouvernements seront dépassés et que ce sera l’effondrement ? »

Sperandeo : « Absolument. Ce sera la déstabilisation et les investisseurs vendront. Cela pourrait également déclencher l’hyperinflation. La vélocité de la monnaie en Allemagne était de 1,5 fin 1920. À titre de comparaison, cette vélocité est de 1,62 en ce moment aux États-Unis. En 1923, la masse monétaire en Allemagne fut multipliée par 12. L’hyperinflation peut se manifester très rapidement. Le cours de l’or en Allemagne avait explosé de 464.000 % – ce fut un véritable effondrement.

Nous n’assisterons peut-être pas à ce scénario, mais ce que j’affirme, c’est qu’un petit groupe organisé de terroristes pourrait semer la pagaille sur le marché du pétrole. Si cela se passe, les Américains retourneront-ils en Irak ? Non.  Si l’ISIS prend Bagdad, ce sera un événement important, mais le véritable prix à payer se situerait en Arabie Saoudite (note : il s’agit de considérations géopolitiques, les premiers à souffrir seront bien évidemment les Irakiens). »