James Turk : des nouvelles de l’or et à quoi s’attendre en...

James Turk : des nouvelles de l’or et à quoi s’attendre en 2016 pour les MP

0

Interview de James Turk du 21 décembre 2015 par KWN :

« Tandis que nous nous rapprochons de la fin de l’année, je voudrais insister sur deux points importants. Le premier est en relation avec mon interview d’il y a deux semaines après que l’or ait atteint un plus bas significatif à 1046 $.

Or à nouveau en backwardation

Nous avions évoqué le fait que l’or s’est développé en deux marchés distincts en raison de la demande physique écrasant la demande pour les futures et autres promesses papier. La réalité de ce marché à deux vitesses est évidente au vu des primes énormes sur les pièces et les lingotins d’or et de la backwardation qui continue de se creuser sur le marché des lingots de 400 onces du LBMA (voir ci-dessus).

Par exemple : comme on peut le voir sur le tableau ci-dessus montrant les prix des futures or du Comex, le contrat de décembre a clôturé 1,2 dollar au-dessus du prix pour une livraison en janvier soit seulement 17 jours plus tard. Cela correspond à un rendement annuel pour un arbitrage très simple d’environ 2,5 %, une bonne performance dans notre environnement de taux actuel.

Pour revenir à notre conversation d’il y a deux semaines, vous vous rappelez que j’avais dit que même si une cloche ne résonne pas lorsqu’on a atteint un plus bas ou un plus haut, la possibilité que le pire soit derrière nous est bel et bien réelle. J’avais raison à moitié vu que l’argent a atteint un nouveau plus bas la semaine dernière tandis que l’or se maintenait au-dessus de son plus bas de décembre. Cette divergence est positive pour les métaux précieux. Aujourd’hui nous avons assisté à une belle poursuite de la hausse aussi bien pour l’or que pour l’argent, un indicateur technique important.

Un autre indicateur technique clé est passé au vert : l’or et l’argent sont passés au-dessus de leurs moyennes mobiles à court terme. Les renversements de tendance démarrent toujours de la sorte. (…)

Le pétrole a-t-il mangé son pain noir ?

J’en arrive désormais à mon second point : le cours du pétrole. Le graphique suivant illustre le prix du pétrole exprimé en or et non en dollars.

petrole-prix-en-or

Actuellement presque 1 g d’or suffit pour acheter un baril de West Texas Intermediate ce qui est moins que les 1,2 g qui étaient nécessaires en novembre. Le brut, tarifé en or, a donc égalé le plus bas historique atteint durant le début des années 70. Nous savons tous par la suite que le pétrole et l’or ont explosé durant le reste de la décennie.

Je pense que les chances de voir l’histoire se répéter sont grandes, pour une bonne et simple raison : l’interventionnisme étatique sur les marchés finit toujours mal.

L’autosatisfaction doit forcément régner à la Fed après que la première hausse des taux en 7 ans n’ait pas provoqué de crash boursier mais les planificateurs centraux devraient éviter de trop se congratuler. Beaucoup d’événements sont en train de déraper car les dégâts occasionnés aux marchés par les banques centrales en raison de leur interventionnisme et de leurs politiques monétaires destructrices vont finir par se manifester.

Le pétrole meilleur marché n’a pas donné de coup de fouet à l’économie. Quel sera l’impact sur une économie surendettée lorsque les prix repartiront à la hausse ? Les marchés ne sont pas des rues à sens unique.

Je pense que l’impact réel se manifestera sur les monnaies nationales que nous utilisons aujourd’hui. Elles n’ont cessé de perdre leur pouvoir d’achat depuis l’abandon du standard or en faveur de la planification centrale et du contrôle strict de l’économie par les gouvernements. La baisse continue du pouvoir d’achat du dollar, de l’euro, du yen et des autres monnaies papier qui est le résultat de leur contrôle par les banques centrales devrait à mon avis s’accélérer en 2016.

Si rien n’est gravé dans le marbre, comme je l’ai déjà dit, il ne faut pas exclure la possibilité que le pétrole ait atteint son plus bas. S’il devait repartir à la hausse en 2016, ce sera très positif pour l’or. »