James Turk : événements extraordinaires en ce qui concerne l’or et l’argent

James Turk : événements extraordinaires en ce qui concerne l’or et l’argent

0

james turk or LondresD’après вязание крючком косы James Turk, grand spécialiste de l’ or et de l’argent et PDG de GoldMoney, nous sommes en train d’assister à une bataille épique entre les « shorts » (paris sur une baisse) des hedge funds et l’énorme demande pour l’or physique. Turk a déclaré :

« Nous assistons à des événements extraordinaires sur le marché du métal jaune. La place de Londres joue un rôle important dans la détermination du cours de l’or. Son fixing a lieu à 3 heures de l’après-midi, alors que les marchés de Londres et de New York sont ouverts, ce qui signifie que beaucoup de liquidités sont disponibles.

Londres vend principalement des lingots d’or de 400 onces. Ceux-ci sont livrés 2 jours après le paiement, c’est pourquoi les appelle T + 2. Ce délai sert au vendeur à s’assurer qu’il a bien reçu l’argent sur son compte. Cependant, on assiste à des retards de livraison pour les commandes de 3 à 5 tonnes. D’habitude, ce genre de commandes s’effectue sans problème. De tels retards sont très rares, c’est pourquoi ils montrent que le marché physique est sous haute tension.

James Turk : bataille épique or physique VS papier

La pénurie d’or physique se manifeste différentes formes en fonction des marchés. Par exemple, en Inde ou à Shanghai, cette pénurie se manifeste par des primes importantes sur le cours officiel. À Londres, cependant, ce n’est pas possible. La seule arme pour faire augmenter les prix, ce sont les retards de livraison.

Les shorts des hedge funds ont poussé le cours de l’or à la baisse. Cependant, ces ventes à découvert font fi de l’énorme demande sur le marché physique. À partir du moment où un mouvement haussier va démarrer, cela risque de déclencher la panique chez les hedge funds. La liquidation de leurs positions short ne fera alors qu’amplifier la hausse. Autrement dit selon James Turk, le marché physique est sur le point de mettre la pâtée au marché papier, sur lequel les traders ont parié de façon irréfléchie sur la baisse.