James Turk sur l’expiration des options or et argent à venir

James Turk sur l’expiration des options or et argent à venir

0
lingots d'argent

Interview de James Turk, publiée le 22 février 2016 sur KWN :

« Cette semaine est une semaine d’expiration des options pour l’or et l’argent. Les options du Comex arrivent à terme à ce mercredi 24 février. Les options OTC expirent quant à elle plus tard durant le cours de cette semaine.

La dernière semaine de février est particulièrement importante pour l’argent. Pourquoi ? Parce que mars est un mois durant lequel l’argent est échangé très activement tandis que les options argent de mars expirent dans les jours à venir.

Nous avons discuté à de maintes reprises, durant ces dernières années, de la faiblesse récurrente des cours de l’or et de l’argent à l’approche de l’expiration des options. L’homogénéité de cette tendance est une preuve claire et nette que les marchés des métaux précieux sont manipulés. Il ne fut donc pas étonnant de voir la nuit dernière les cours de l’or et de l’argent être poussés à la baisse sur des volumes très faibles en Asie : un manipulateur était à l’œuvre.

Mais plus intéressante encore, à mon avis, est la baisse de l’argent hier aux aurores, juste avant l’ouverture des marchés à Londres. À 7 h 30 heure de Londres, le cours de l’argent s’élevait à 15,20 dollars. Il a ensuite baissé à 14,9 dollars en 45 minutes pour ensuite se stabiliser. Que s’est-il passé ?

Ce fut une tentative d’instaurer la panique et d’encourager ainsi les ventes de traders qui, juste arrivés au bureau, se sont mis à se débarrasser de leur argent voyant le métal sous pression sur leurs écrans. Les appels de marges ont également forcé certaines ventes.

Ceux qui ont acheté de l’argent durant cette baisse du cours étaient les vendeurs d’options. Ils sont passés à l’achat lorsque le cours a franchi la barre des 15 $ l’once afin de couvrir leurs positions mêmes si les options expirent plus tard cette semaine, ce qui est un point important à relever.

Il y a beaucoup de nervosité sur le marché de l’argent, aussi bien au niveau des positions shorts que de ceux qui possèdent les options de mars.

Les shorts sont nerveux en raison de leur engagement à livrer l’argent physique des options qui expirent. La disponibilité de l’argent physique est toujours limitée. Ils ont donc profité de la supercherie du début de matinée pour mettre la main sur un maximum d’argent métal.

Mais, chose intéressante, les longs sont également nerveux car ils se demandent s’ils recevront leur argent physique si les options expirent de façon à déboucher sur la livraison. Ils se demandent si les vendeurs forceront la compensation en cash.

Les points de pressions évidents sont à 1200 $ l’once pour l’or et à 15 $ pour l’argent, mais ce dernier est le plus important. C’est sur le marché de l’argent que la nervosité est actuellement la plus grande.

Les vendeurs d’options veulent pousser l’argent en dessous de 15 $ d’ici la fin de la semaine. Ils vont donc recourir à toutes les ficelles possibles pour parvenir à leurs fins. Il pourrait réussir, mais les conséquences d’un éventuel échec en la matière seront bien plus importantes. On pourrait assister à un étranglement des positions short dans les jours à venir alors que nous approchons de la fin du mois de février. Si cela arrive, on pourrait voir l’argent bondir de plus de 1 dollar l’once durant certaines séances, un événement rare qui n’est plus arrivé depuis plus d’un an. »